Aller au contenu principal

L´élevage de lapins reste une opportunité pour s´installer

Une trentaine d´agriculteurs cantaliens ont choisi l´élevage cunicole. Réunis en groupement, ils disposent d´outils technico-économiques intéressants.

Très peu de foncier, un débouché garanti, un prix relativement stable, des revenus directement issus de son travail... Le Gepacc (Groupement des éleveurs de produits avi-cunicoles du Cantal) ne manque pas d´arguments. Pourtant, la sauce a du mal à prendre auprès des jeunes, dont bien peu s´installent en production de lapins. Les adhérents du groupement sont pourtant convaincus que plus ils seront nombreux, plus la filière pèsera et plus leurs intérêts seront entendus. Alors, régulièrement, ils ouvrent les portes de leurs élevages et témoignent de leur expérience. C´est ce que fait régulièrement Gérard Cathalot, installé en 2000 au bourg de Sénezergues, en Châtaigneraie. Il sait que durant les études agricoles on parle peu -pour ne pas dire pas du tout- d´élevage cunicole. Il se tient donc à la disposition de jeunes qui souhaiteraient mieux connaître ce type de production.

Insémination animale

Jusqu´à l´année dernière, M. Cathalot faisait confiance à la saillie naturelle et conduisait son élevage en trois bandes : trois lots de trois âges différents se côtoyaient dans la même salle. De fait, les besoins n´étant pas les mêmes, l´éleveur avait du mal à trouver une ambiance de bâtiment favorable pour tous et devait préparer une vente tous les 15 jours. Depuis un an, il a changé son fusil d´épaule : il pratique lui-même l´insémination artificielle, en bande unique. Dès lors, ses conditions de travail se sont améliorées. Son tunnel compte deux salles distinctes où alternent le sevrage et l´engraissement. Avec des jeunes du même âge, il est plus facile de trouver la bonne ventilation. "Et ils sont prêts en même temps", précise Gérard Cathalot.

Aide départementale

Après une vente, tous les 42 jours, les salles sont entièrement nettoyées et assainies. L´éleveur se félicite en outre d´avoir économisé des frais vétérinaires tout en ayant accru les performances techniques, notamment en terme de fertilité des mères. Ces dernières sont régulièrement réformées pour maintenir la performance de l´élevage. A cet égard, Francine Payrat, animatrice du Gepacc, rappelle que dans le cadre de la convention agricole, le Conseil général aide à hauteur de 30 % du montant hors taxe de l´achat ou du renouvellement du cheptel mères. Encore un argument qui devrait encourager de nouvelles installations, espère le Gepacc.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Jeune sur un simulateur de conduite d'engin agricole
Quel est ce nouvel outil pédagogique qui va entrer à la MFR de Marcolès ?

Vu à Aurillac, lors du Forum de l’orientation et des métiers, le simulateur d’engins agricoles a fait l’unanimité. La MFR de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière