Aller au contenu principal

Le travail à temps partagé, une sérieuse option

Créer 50 équivalents temps plein permanents en trois ans dans le Cantal : c’est l’objectif du Pôle emploi agricole et rural, des emplois agricoles mais pas seulement.

La signature de la convention entre l’État et la Fédération départementale des groupements d’employeurs agricoles et ruraux.
La signature de la convention entre l’État et la Fédération départementale des groupements d’employeurs agricoles et ruraux.
© C.F.

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-alt:Courier; mso-font-charset:77; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman";} table.MsoNormalTable {mso-style-parent:""; font-size:10.0pt; font-family:Courier;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} --> “Je viens appuyer ici une grande ambition”, déclarait le préfet du Cantal, lors du lancement du Plan global d’action pour le développement de l’emploi dans les territoires ruraux du Cantal, jeudi, à Espinasse, commune choisie pour son exemplarité, de par son embauche d’un salarié en temps de travail partagé. Il existe des besoins importants des structures agricoles “du fait de la baisse inexorable du nombre d’agriculteurs et parallèlement, ces exploitations qui deviennent plus importantes ont besoin de main-d’œuvre”. Mais l’originalité du dispositif est de s’adresser aussi aux collectivités territoriales, aux artisans et commerçants qui ne pourraient pas ou plus financer autrement un emploi à plein temps.

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-alt:Courier; mso-font-charset:77; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman";} table.MsoNormalTable {mso-style-parent:""; font-size:10.0pt; font-family:Courier;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->

“L’intelligence au service du territoire”

“Il est important que l’information soit diffusée auprès des maires, des agriculteurs, qu’un tel dispositif existe”, ajoutait Paul Mourier, qui rappelait que, dans le cadre de cette opération dont l’objectif est d’arriver à 50 équivalents temps-plein, l’État apporte les deux tiers du financement”. Une démarche que le représentant de l’État qualifiait enfin “d’intelligence au service du territoire”. Concrètement, expliquait Michel Combes, président d’Agri emploi Cantal, et président national de la Fédération des groupements d’employeurs agricoles et ruraux (FNGEAR), cette démarche passe par un audit qui a débuté en septembre. Il durera trois ans, mais déjà, les premières remontées d’information témoignent que 17 % des agriculteurs contactés ont besoin de main-d’œuvre, de même que 14 % des mairies consultées, ainsi que 15 % des artisans-commerçants. “Il y a aussi beaucoup de demandes d’informations sur la démarche. L’audit va permettre de nous faire connaître et de démarcher les personnes”, expliquait-il.

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-alt:Courier; mso-font-charset:77; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman";} table.MsoNormalTable {mso-style-parent:""; font-size:10.0pt; font-family:Courier;} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;} div.Section1 {page:Section1;} -->

L’ensemble des agriculteurs contactés

L’ensemble des agriculteurs du Cantal, les artisans-commerçants en milieu rural, et les collectivités locales (de moins de 2 000 habitants) sont ou seront donc consultés par un cabinet spécialisé dont le but est de recenser les besoins des employeurs ou des salariés potentiels. “En fonction de l’urgence et des besoins, ces personnes seront orientées soit vers un groupement d’employeurs classique, soit vers un service de remplacement, soit vers Agri emploi qui, précisait-il, existe depuis trois ans. La structure assure la partie administrative et le suivi des adhérents qui travaillent à l’année sur une durée bien définie. L’objectif est celui d’un temps plein sur une zone de travail la plus réduite possible. Agri emploi, qui se veut complémentaire des autres structures partenaires, essaie de fixer à 50 % au minimum le temps de ses salariés en agriculture”.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière