Aller au contenu principal

Le Sima attire malgré la crise

Organisé tous les deux ans, le Salon international du machinisme agricole s’est ouvert le 26 février à Villepinte, aux portes de Paris. En dépit du contexte morose, les visiteurs sont au rendez-vous : professionnels, mais aussi beaucoup de jeunes, attirés par les dernières innovations du secteur.

© Actuagri

Le public était nombreux le 26 février à l’ouverture du Sima, le salon international du machinisme agricole, organisé tous les deux ans et qui permet aux constructeurs de l’agroéquipement d’exposer leurs derniers modèles et leurs innovations. Si la crise n’a pas empêché professionnels, familles et jeunes passionnés de venir admirer les nouveautés, elle risque de limiter le nombre de commandes conclues à la fin du salon. Avec un chiffre d’affaires en baisse ces dernières années, le secteur du machinisme est impacté par les conséquences de la campagne 2016 catastrophique. Côté politique en revanche, seul François Fillon a fait le déplacement, le 28 février, les autres candidats à l’élection présidentielle préférant se rendre uniquement au Salon de l’Agriculture, plus médiatisé. Stéphane Le Foll est quant à lui venu le 27 février, admirant lui aussi les dernières nouveautés, et profitant d’une liberté de mouvement plus importante que dans les allées du salon de l’agriculture, où il est davantage interpellé.

Préoccupation environnementale
Interrogé sur les évolutions constatées au Sima depuis le début de son mandat, le ministre de l’Agriculture estime que la préoccupation « sur les grands enjeux de la combinaison entre environnement et économie, dans son acceptation de la double performance », est allée plus loin. « Ça a diffusé », note-t-il. Il faut selon lui « aller plus vite sur les économies de phytosanitaires », qui peuvent encore progresser de 30 % grâce aux évolutions techniques. Le rapport Agriculture-Innovation 2025 doit permettre d’avancer dans la diffusion des idées et des innovations, a-t-il ajouté. Avec un enjeu pour l’avenir : face aux nouvelles technologies « qui combinent satellites, information, big data », « on a à s’organiser pour que ces données numériques n’échappent pas aux agriculteurs ». « L’accès à ces données est un sujet », a rappelé Stéphane Le Foll.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Des centrales d'achats bloquées par les agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Les braises des manifestations agricoles de janvier à peine refroidies, FNSEA-JA remettent le couvert à partir de ce mercredi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière