Aller au contenu principal

Le Sénat lance le débat parlementaire

Les sénateurs ont adopté le 20 octobre, en première lecture, une proposition de loi (PPL) « en faveur du développement raisonné de l'agrivoltaïsme ». Un avant-goût du projet de loi (PJL) sur l'accélération des énergies renouvelables.

Les sénateurs ont adopté le 20 octobre, en première lecture, une proposition de loi (PPL) « en faveur du développement raisonné de l'agrivoltaïsme ». Un avant-goût du projet de loi (PJL) sur l'accélération des énergies renouvelables.
Les sénateurs ont adopté le 20 octobre, en première lecture, une proposition de loi (PPL) « en faveur du développement raisonné de l'agrivoltaïsme ». Un avant-goût du projet de loi (PJL) sur l'accélération des énergies renouvelables.
© Stéphane Leitenberger/Illustration

« Combler un angle mort » : telle est la vocation de la PPL sur l'agrivoltaïsme, comme l'a présentée au Sénat le rapporteur Franck Menonville (Les Indépendants). Car en dépit des ambitions de l'État - Emmanuel Macron a promis le 22 septembre d'« aller plus vite » dans l'énergie solaire d'origine agricole - le projet de loi sur l'accélération des énergies renouvelables (AER) reste « muet sur ce point ». Cette proposition de loi « prépare utilement les débats » sur le PJL, a déclaré dans l'Hémicycle Marc Fesneau. Un amendement sur l'agrivoltaïsme a d'ailleurs été annoncé par Macron concernant le projet de loi AER. Le 20 octobre, les sénateurs ont ainsi donné un avant-goût du débat parlementaire qui se prolongera deux semaines plus tard par l'examen en séance publique du projet de loi. Leur PPL, examinée dans le cadre d'une « niche » réservée au groupe Les Indépendants, a été adoptée par 251 voix pour (144 LR, 55 Union centriste, 24 RDPI, 14 Indépendants, 14 RDSE) et trois voix contre (une socialiste, une Union centriste et une écologiste). Une soixantaine d'amendements ont été âprement défendus.
« Le but de la proposition de la loi est bien d'ajouter un outil contre la catastrophe climatique », a indiqué son auteur, Jean-Pierre Decool. « Nos agriculteurs souffrent, l'agrivoltaïsme pourrait apporter un revenu complémentaire permettant de sauver des exploitations et d'améliorer les conditions de vie », a-t-il ajouté. Ce texte entend « donner une définition, un cadre stratégique légal et budgétaire à l'agrivoltaïsme », a déclaré le rapporteur Franck Menonville. Il comporte une dizaine de dispositions « visant à encourager les projets alliant véritablement production agricole principale et production électrique secondaire tout en prévenant [...] l'essor incontrôlé de projets alibis ».

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière