Aller au contenu principal

Le séchage en grange : un fonctionnement simple

Le séchage en grange repose sur la récolte d'un fourrage encore humide dont le séchage se poursuit en bâtiment par ventilation d'air chaud. Cette technique fait de plus en plus d'adeptes.

Le séchage en grange repose sur la récolte d'un fourrage encore humide dont le séchage se poursuit en bâtiment par ventilation d'air chaud. Cette technique fait de plus en plus d'adeptes.
Le séchage en grange repose sur la récolte d'un fourrage encore humide dont le séchage se poursuit en bâtiment par ventilation d'air chaud. Cette technique fait de plus en plus d'adeptes.
© Vincent Motin - Illustration

Le séchage en grange repose sur la récolte en vrac d'un fourrage avant le stade foin sec, à l'aide d'une auto-chargeuse. Un pré-fanage de 48 heures suffit généralement à augmenter le taux de matière sèche (MS) vers 50 à 60 %. Pour indication, ce taux de MS correspond à peu près au taux fixé pour la récolte d'enrubannage, l'herbe doit commencer à craquer, monter facilement dans l'auto-chargeuse, et ne pas coller aux dents de la griffe. Pour se donner des repères, il est possible d'utiliser une sonde. Le taux de matière sèche optimal à la récolte variera en fonction de l'aptitude au séchage des espèces. Par exemple, la luzerne pourra être ramassée plus humide car elle sèche facilement, alors que les ray-grass ou le trèfle violet devront être ramassés plus sec.

Un matériel performant pour optimiser la récolte
Le matériel de récolte nécessaire est celui du foin classique : faucheuse, faneuse et andaineur, complété d'une auto-chargeuse. Les agriculteurs choisissent en général d'investir dans du matériel en propriété voire en copropriété, car la récolte de foin séché en grange est très exigeante en termes de disponibilité du matériel et les récoltes se décident bien souvent au dernier moment. De plus, le matériel est de grande dimension afin de réduire le temps passé à la récolte surtout lorsque la fenêtre météo est courte.

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière