Aller au contenu principal

EAUX BLANCHES
Le SBR, l'allié de la transformation fromagère

Le SBR permet de traiter les eaux peu chargées dites blanches avant de les rejeter dans le milieu naturel évitant ainsi de les stocker dans la fosse à lisier et de les épandre.  

Sébastien Dabert (à gauche) a installé un SBR près de sa fromagerie auquel il a accès par différentes trappes de contrôle.
Sébastien Dabert (à gauche) a installé un SBR près de sa fromagerie auquel il a accès par différentes trappes de contrôle.
© M. Comte

Le SBR (réacteur séquentiel discontinu) offre une réponse simple et peu onéreuse au traitement des eaux peu chargées issues du lavage des quais de traite et/ou de la fromagerie. Ces eaux dites blanches sont habituellement stockées dans la fosse à lisier avant d'être épandues. En raison de leur  quantité importante, elles obligent d'une part à augmenter la capacité de la fosse et d'autre part, diluent les effluents d'élevage occasionnant à la fois une perte d'éléments fertilisants et une surcharge de travail lors de l'épandage. Au Vernet-Sainte-Marguerite dans le Puy-de-Dôme, le Gaec Arc-en-Ciel a été confronté à cette problématique lors de la construction de sa fromagerie et a trouvé dans le SBR « une solution pleine de bon sens ».

Un traitement des eaux blanches 100% autonome

Au cœur de la zone AOP Saint-nectaire, Sébastien Dabert et ses associés se sont lancés dans la transformation fromagère il y a six ans. Lors de la construction de la fromagerie, la problématique du stockage des eaux blanches s'est rapidement imposée. La fosse à lisier de l'élevage avait été dimensionnée de façon à donner une capacité de stockage de quatre mois. Le rajout des eaux blanches, dont le volume, à raison de deux transformations fromagères quotidiennes, s'élève à plus de 1 200 m3/an, faisait tomber cette avance à deux mois. « Nous n'avions pas une foule de solutions : soit agrandir la fosse, soit installer un SBR  » témoigne Sébastien Dabert. Les éleveurs adoptent le SBR à la fois pour des raisons économiques « l'investissement était moins élevé que la construction d'une nouvelle fausse » que pour son aspect pratique « le retraitement des eaux blanches diminue le volume d'épandage ».
Le SBR du Gaec Arc-en-Ciel a été installé en contrebas de la fromagerie, enterré près d'un fossé. Le principe du système peut être assimilé à une station d’épuration dimensionnée à l’exploitation agricole. Les eaux blanches de lavage sont dirigées vers l’unité de traitement (SBR) après avoir été dégrillées à l'entrée.
Attention, le SBR ne traite pas le lactosérum ! Dans le réacteur, se succèdent des phases de traitement via des bactéries ainsi que des phases de décantation des boues produites. Chaque phase de décantation est suivie d’une évacuation vers le milieu naturel d’une partie des eaux superficielles qui ont été traitées. Les boues décantées sont dirigées vers la fosse. Le cycle dure 24 heures : une à deux heures de remplissage, cycle d’aération variable, cycle de décantation variable et une à deux heures de vidange.

Subventionné à hauteur de 30%

L'action du SBR a certes permis aux éleveurs de conserver la capacité de stockage de leur fosse à lisier mais aussi de réduire leurs charges de productions et leur temps de travail. « Tout ce qui passe dans le SBR, c'est du volume en moins à épandre. Autrement, ils auraient 1 200 m3 de plus à gérer» ajoute Béatrice Fefeu, conseillère à la Chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme. Un volume d'effluents maintenu, des installations et des outils toujours adaptés, le SBR a définitivement tout pour plaire.
En 2017, l'Agence de l'Eau Loire- Bretagne subventionnait à hauteur de 50% l'installation de SBR. « Aujourd'hui, le taux de subvention est tombé à 30% » souligne Béatrice Fefeu, qui ajoute « face à la hausse des charges de mécanisation (et surtout le carburant), l'investissement reste rentable via la diminution des volumes d'épandages ».  

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière