Aller au contenu principal

Sommet de l’Élevage
Le salon vise la place de leader

En 2013, le rendez-vous des races à viande se veut aussi un carrefour pour l’élevage laitier des zones agro-climatiques difficiles. Objectif affiché par les organisateurs : devancer le Space de Rennes.

Les éditions du Sommet de l’élevage se succèdent au rythme des superlatifs toujours plus conséquents. En 2012, en atteignant la barre des 85 000 visiteurs, la manifestation a franchi un cap. Victime de son succès, le Sommet de l’élevage et ses 170 000 m² d’expositions dédiés dont 15 000 m² sont réservés aux animaux, refuse des exposants. Un programme d’aménagement est en cours de discussion avec le Conseil régional d’Auvergne, propriétaire de la Grande Halle d’Auvergne. Un arbitrage devrait être pris d’ici la fin de l’année. Voilà pour l’avenir, pour ce qui est du présent et de l’ouverture de la 22e édition dans à peine trois mois, l’heure est aux préparatifs et à la communication volontairement offensive.
Fabrice Berthon, commissaire général du Sommet de l’élevage, a priori las de s’entendre dire que « le » salon professionnel de l’élevage se passe du côté de Rennes, a multiplié les arguments, pour convaincre les journalistes présents du contraire.
Concours national montbéliarde
« Nous accueillons 2 000 animaux, quand le Space en compte 800. Avec 71 000 m² de stands, nous sommes plus grand que le salon de Rennes ». Et d’expliquer, qu’en 2013, le Sommet de l’élevage recevra 2 % d’exposants en plus, dont 13 % en plus de nouveaux. La manifestation dont le budget se situe aux alentours de 4,5 millions, ne veut pas jouer les petits bras, et Fabrice Berthon a annoncé la couleur sans détour : « Être devant le Space, c’est un objectif ».
Pour l’atteindre, le Sommet joue sur la sémantique, « le rendez-vous européen des races à viande », s’est mué progressivement, en « rendez-vous européen des professionnels de l’élevage ». Toujours très attaché aux races allaitantes qu’il promeut chaque année davantage, le Sommet réserve aussi une place grandissante aux races laitières. En témoigne, cette année, la tenue au Sommet, pour la première fois, du concours national montbéliarde, qui verra les 240 plus beaux spécimens de la race converger vers Cournon.

 

[...]

La suite est à lire dans la Creuse agricole et rurale du 19 juillet 2013.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière