Aller au contenu principal

Le rapprochement entre le GLBV et CCBE est acté

Depuis sa création en 1969, le Groupement Limousin Bétail et Viandes n’a cessé de se développer. 50 ans plus tard, de nouveaux projets et partenariats sont sur le point de se concrétiser.

© P. Dumont

Un nombre de têtes commercialisé quasi égal à 2017 (-0,8 %), un chiffre d’affaires en hausse de +2 %, l’année 2018 aura été stable pour le GLBV. Ses responsables restent toutefois prudents. Certaines difficultés ont en effet émaillé l’année passée : recul de la vente de reproducteurs, trop de veaux échappant au label veau de lait sous la mère car trop âgés ou trop lourds, dépôt de bilan de Coulaud-Penaud qui a pesé sur les résultats de VLS Sobevia… Par ailleurs, le marché de la viande reste difficile et la remontée des prix espérée suite à la promulgation de la loi Alimentation tarde à venir. « L’augmentation de prix ne se décrète pas, souligne Gilles Lecourt, directeur général du groupe GLBV. Elle résulte de l’acceptation du prix par le consommateur final et de l’équilibre entre offre et demande. » Pour autant le groupement poursuit son développement en collant au contexte actuel. Conscient de l’évolution des modes de consommation des français en matière de viande bovine, le GLBV a ainsi pris, avec SICAREV, une participation dans la Société Convivial située à Vichy et spécialisée dans les produits élaborés à base de viande bovine. Le groupement mise aussi grandement sur les filières qualité, un de ses points forts : l’union de coopératives Sofrelim est ainsi en 2018 la première organisation de producteurs pour la commercialisation sous label Blason Prestige et la filiale du GLBV VLS est le premier abatteur pour le Limousin Junior. Un travail sur l’obligation de contractualisation pour les filières bovines sous Label Rouge en tête est en cours. « Les préoccupations grandissantes des consommateurs [NDLR bien-être animal notamment] peuvent être reprises positivement dans les cahiers des charges », souligne Gilles Lecourt. Dernier projet en date, le rapprochement entre le GLBV et Creuse Corrèze Berry Élevage (CCBE) est sur le point de se concrétiser. Des valeurs communes, un territoire et un travail commun sur les deux principales races bovines de l’ex-Limousin ont conduit à cette entente qui devrait être effective en octobre 2019. « Je ne doute pas de la réussite de ce projet qui n’est pas un mariage forcé, a indiqué Philippe Chazette, président de CCBE. Pour cela, il faudra l’adhésion des éleveurs et de nos équipes. » Si un certain nombre de fonctions support seront mutualisées, d’autres, propres au territoire, resteront dans l’une ou l’autre des coopératives, précisent les responsables.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière