Aller au contenu principal

Le premier plan pastoral d’Auvergne signé par le parc des volcans

Le premier plan pastoral territorial d’Auvergne a été signé sur le territoire du Parc Naturel Régional des Volcans d’Auvergne pour soutenir cette activité ancestrale, indispensable à l’économie agricole et la beauté des paysages.

Le premier PPT d’Auvergne a été signé par le Parc Régional des Volcans où l’on dénombre une trentaine d’estives collectives à l’image de celle de Récoleine.
Le premier PPT d’Auvergne a été signé par le Parc Régional des Volcans où l’on dénombre une trentaine d’estives collectives à l’image de celle de Récoleine.
© Mélodie Comte

La Région Aura compte 29 plans pastoraux territoriaux (PPT) mais c’est le premier qui vient d’être signé en Auvergne, sur le territoire du parc naturel régional des volcans d’Auvergne (PNRVA). À la clé : 3,6 millions d’euros entièrement dédiés à l’activité pastorale présente sur le parc, et ce pendant cinq ans. Cette enveloppe, soutenue à la fois par la Région et le fond Feader, sera employée à la réalisation de divers travaux et investissements pour soutenir et développer les estives.

Une victoire collective
Couvrant près d’un quart du territoire du parc, les surfaces pastorales sont des maillons essentiels des élevages de moyenne montagne, tout en profitant à de nombreuses activités de loisirs et de tourisme. Le parc dénombre une trentaine d’estives collectives.
Le plan pastoral territorial signé le 1er juin entre la Région et le PNRVA permet le déploiement d’une stratégie à la fois de sauvegarde et de développement de ces surfaces. « Les plus beaux paysagistes sont nos éleveurs, mais pour les garder, nous devons soutenir leur activité avant tout, économique » a témoigné Lionel Chauvin, président du PNRVA durant cette signature, en présence de Cédric Bonichon, conseiller régional et de Jean-Michel Vigier, président d’Auvergne Estive. L’association a en charge l’animation et le déploiement de ce plan dont les projets seront validés par le parc. Elle estime par ailleurs qu’environ « 75 % du montant des opérations sera porté par du collectif tels que des groupements d’éleveurs, des associations ou des collectivités ».

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Qui est cet Oléronais qui alimente le Cantal en poissons ?

Originaire d’Oléron, ce poissonnier et traiteur de la mer a choisi la montagne pour exercer ses talents sur les marchés.…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière