Aller au contenu principal

Le pâturage hivernal des bovins, une opportunité à saisir ?

Lors du Sommet de l'élevage, l'Idele présentait les résultats d'essais de pâturage hivernal menés dans trois élevages bovins du grand Ouest.

Lors du Sommet de l'élevage, l'Idele présentait les résultats d'essais de pâturage hivernal menés dans trois élevages bovins du grand Ouest.
Lors du Sommet de l'élevage, l'Idele présentait les résultats d'essais de pâturage hivernal menés dans trois élevages bovins du grand Ouest.
© François d'Alteroche/Illustration

Avec le réchauffement climatique, les sécheresses et coups de chaleur estivaux contraignent les éleveurs bovins à puiser dans leurs stocks fourragers de plus en plus tôt dans l'année. En parallèle, les hivers s'adoucissent au profit d'une pousse d'herbe plus prolifique. Dans ce contexte, le pâturage hivernal, en valorisant les restes de l'arrière-saison et la pousse d'hiver, permettrait de réduire le recours aux stocks fourragers entre décembre et février, améliorant ainsi l'autonomie fourragère des exploitations. Pour mettre en évidence les intérêts de cette pratique, et évaluer ses éventuels impacts sur la prairie le reste de l'année, l'Institut de l'élevage (Idele) a mené une expérience de deux ans, sur des lots de bovins en croissance, dans trois fermes du grand Ouest (La Blanche Maison (50), Trévarez (29) et Thorigné d'Anjou (49)). Les résultats de l'étude ont été présentés cette année lors du Sommet de l'élevage. « Les fermes participantes ont économisé entre 7 et 14 tonnes de matière sèche » rapporte Raphaël Boré, chargé de projet en alimentation à l'Idele.
« Le pâturage hivernal convient mieux aux animaux ayant des besoins modestes » explique Pascale Faure, conseillère fourrage à la chambre d'agriculture du Puy-de-Dôme. En adaptant le nombre d'animaux à la quantité d'herbe disponible au démarrage et à la croissance journalière de l'herbe en hiver, l'éleveur met ainsi toutes les chances de son côté pour satisfaire les besoins alimentaires de ses lots pâturant.

Quantité et qualité de l'herbe
Dans les fermes testées, où la croissance hivernale de l'herbe a été estimée entre 5 et 7,5 kg MS/ha/jour, les résultats en termes de quantité d'herbe ingérée sont similaires : entre 8,5 à 9,8 kg MS/vache/jour. Seuls un lot de boeufs normands de 24 mois, dont les besoins étaient supérieurs à ceux des autres bovins testés*, a nécessité un apport de fourrage complémentaire (3,3 kg MS/animal/jour en moyenne). Par ailleurs, l'étude met en évidence une belle qualité d'herbe hivernale, « feuillue et jeune avec de très bonnes valeurs alimentaires ! ». En atteste la bonne croissance des bovins mis à l'essai.
Concernant la quantité d'herbe produite à l'année, « aucune différence n'a été constatée entre les zones pâturées et zones témoins (non pâturées) », détaille l'Idele.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière