Aller au contenu principal

Le Pacte Cantal prend de la hauteur et grimpe à 150 MEUR d'aides supplémentaires

Laurent Wauquiez pour la Région et Bruno Faure pour le Département ont signé samedi le "Pacte pour le Cantal" qui attribue des moyens supplémentaires pour les cinq ans à venir.

Une signature "en plein air", en sortie de la gare supérieure du téléphérique. Le décryptage du nouveau dispositif et la ventilation de l'enveloppe étaient détaillés ensuite, à la patinoire du Lioran.
Une signature "en plein air", en sortie de la gare supérieure du téléphérique. Le décryptage du nouveau dispositif et la ventilation de l'enveloppe étaient détaillés ensuite, à la patinoire du Lioran.
© R. S.-A.

S on credo reste le même. "Faire des économies à Lyon pour les redistribuer dans les départements ruraux comme le Cantal", affirme une nouvelle fois Laurent Wauquiez, président de la Région Aura. Samedi 17 décembre, c'est au Lioran que la reconduction du Pacte Cantal, qui attribue 150 MEUR supplémentaires sur le temps du mandat, a été signé. À 1 800 mètres d'altitude précisément, au niveau de la gare supérieure du téléphérique, où il avait donné rendez-vous au président du Département et conseiller régional Bruno Faure, entouré notamment de conseillers départementaux, du sénateur Sautarel et du député Descoeur(1). Il renouvelle et amplifie celui signé en 2016, arrivé à son échéance à la fin de l'année 2021. La signature scelle les objectifs et les enveloppes allouées à des opérations spécifiques. Un projet bilatéral, dont les crédits seront débloqués dès le vote entérinant ledit pacte, "en tout début d'année", promet le président de la Région Aura.

Routes : "Nous, on ne circule pas en trottinette électrique"
Ce pacte ne se substitue à aucun autre dispositif, mais s'ajoute aux financements plus "classiques" proposés par la Région Aura. Cet effort d'investissement favorise les départements les moins peuplés (Cantal, Ardèche, Allier et Haute-Loire). "Celui du Cantal est le premier à sortir", se félicite Laurent Wauquiez. Le président fait les comptes : "Avant, la Région mettait sur un mandat entre 20 et 30 MEUR. Depuis que je suis arrivé, c'est passé à 380 MEUR." Sur cette somme globale, les 150 MEUR du Pacte répondent aux besoins exprimés par les territoires, répartis en six axes stratégiques révélés en fin de semaine dernière.
Désenclavement (42,1 MEUR) : l'essentiel sera consacré aux routes, "car on en a besoin ; nous on ne circule pas en trottinette électrique", tacle le président. Parmi les aménagements routiers inscrits : 10 MEUR pour le contournement Ouest d'Aurillac, 3 MEUR pour celui de Murat et d'Ussel. En plus de ces sommes, 20 MEUR sont réservés "aux travaux d'aménagement de la RN 122 lorsque la Région aura repris la maîtrise d'ouvrage". S'ajoute aussi au chapitre des mobilités, le soutien à la ligne aérienne Aurillac-Paris (350 000 EUR/an).
Agriculture et filières d'excellence (60,7 MEUR) : une belle somme pour laquelle la Région fait confiance à la Chambre d'agriculture pour instruire les "petits dossiers". Laurent Wauquiez donne quelques exemples pour lesquels une intervention pourra être sollicitée : clôture, matériel d'élevage, stockage, amélioration du patrimoine génétique, diagnostics... Il précise qu'une solution vient d'être trouvée pour soutenir la "Bogue du Cantal" et, sur le même modèle, Uniplanèze devrait également être aidée.
L'économie, l'emploi et la relocalisation (28,35 MEUR) : "J'en ai marre qu'on fabrique dans les pays de l'Est et de l'Europe centrale dont on dépend, je veux qu'on ramène de la production chez nous." Et Laurent Wauquiez de donner l'exemple d'Europe Service qui a "ramené la totalité de la production dans le Cantal" ou encore de Biose en passe de devenir "un géant". Ainsi, pas moins de 10 MEUR seront réservés pour aider les entreprises cantaliennes à relever les défis à la fois sur la construction de bâtiments (4 MEUR) et les investissements productifs des entreprises (6 MEUR) sur chaque arrondissement, comme Marquet, Isotoner ou Interlab. Le Pacte permettra également d'investir dans le tourisme (15 MEUR), dont 5 MEUR sur "le soutien à l'hôtellerie familiale et indépendante" ; 1,5 MEUR pour Caleden à Chaudes-Aigues et 2,5 MEUR déployés pour un espace bien-être/balnéo au Lioran ; 2 MEUR pour développer des activités de loisirs sur de grands lacs de barrage ; une ligne est aussi prévue pour réhabiliter les bâtiments agricoles traditionnels en hébergements touristiques.
Santé et attractivité (3,1 MEUR) : "On poursuit l'accompagnement de nos hôpitaux, que ce soit Murat, Mauriac ou Saint-Flour et des centres médicaux sur l'ensemble du territoire", souligne le président de Région pour illustrer ce nouvel axe stratégique d'accès aux soins contenu dans ce deuxième Pacte. Ainsi, 300 000 EUR sont réservés pour la création du centre médical Flaubert à Aurillac : "Quand on sait que pour consulter un ophtalmo il faut se rendre en Occitanie, l'objectif est de ramener des spécialistes." En outre, le Cantal sera le premier département pilote, avec l'Ardèche, pour l'embauche de médecins salariés qui pourraient tenir des permanences dans les communes. Sur le volet recherche, 2 MEUR seront accordés au pôle d'excellence qui réunit entreprises et établissements de formation en microbiologie. Sur la valorisation patrimoniale, seront financés avec le Pacte les aménagements des espaces publics de Mauriac et Saint-Flour, "pour ne pas assécher les contrats Régions qui serviront à d'autres".
Jeunesse (11,5 MEUR) : "Sur Mauriac, nous allons organiser le déménagement de la MFR au lycée. Si on ne le fait pas, la MFR va mourir, il faut qu'on la sauve." 5 MEUR serviront à la restructuration et la rénovation du lycée professionnel de Mauriac et des lycées agricoles d'Aurillac et Saint-Flour ; 5 MEUR pour soutenir les investissements pour les plateaux techniques des centres de formation des apprentis (IFPP, CFA BTP de Massiac...) ; 1,5 MEUR pour accompagner les travaux d'extension et de rénovation des locaux du Campus de l'IUT d'Aurillac ainsi que le nouveau restaurant universitaire du Crous.
Rayonnement du Cantal (4 MEUR) : un axe qui passe par l'organisation de grands évènements. Dans ce cadre intervient le soutien de 300 000 EUR/an au club de rugby du Stade Aurillacois (voir par ailleurs), au trail de la Pastourelle (5 000 EUR/an), aux passages du Tour de France (600 000 EUR pour le Tour féminin 2023, les Tours de France 2024 et 2027), mais aussi le critérium de Marcolès, les festivals d'Aurillac, de La Roquebrou, des Hautes Terres à Saint-Flour, etc.
Assumant une ligne politique qu'il résume d'une formule - "fidélité, constance, promesse tenue et amitié, parce qu'on aime le rural" - le président de Région s'est aussi entretenu sur place et de manière impromptue avec des usagers de la station, de jeunes repreneurs de commerces, des
porteurs de projets...

(1) Avec aussi Michel Teyssedou, Carole Montillet... Des maires ont rejoint la présentation
détaillée du pacte qui s'est faite à la patinoire du Lioran, en présence aussi des trois présidents des chambres consulaires, du président et des joueurs du Stade aurillacois...

Les plus lus

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

De gauche à droite : Anthony Fayolle (SG) et Nicolas Merle (Président).
Un nouveau duo à la tête de la FDSEA de Haute-Loire

Jeudi 3 avril, le nouveau conseil d'administration de la FDSEA de Haute-Loire a élu président, secrétaire général ainsi que…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière