Aller au contenu principal

Le ministre attendu de pied ferme au Sommet

Les éleveurs du berceau des races à viande, réunis à Clermont-Ferrand, attendent des réponses concrètes du ministre de l'Agriculture lors de sa visite au Sommet.

Les éleveurs du berceau des races à viande, réunis à Clermont-Ferrand, attendent des réponses concrètes du ministre de l'Agriculture lors de sa visite au Sommet.
Les éleveurs du berceau des races à viande, réunis à Clermont-Ferrand, attendent des réponses concrètes du ministre de l'Agriculture lors de sa visite au Sommet.
© François d'Alteroche/Illustration

« Nous demandons que les pouvoirs publics fassent appliquer la loi Égalim 2 en sanctionnant ceux qui y dérogent », explique Christian Bajard, coordinateur du Berceau des races à viande. Et il y a urgence, car nombreux sont les éleveurs à vendre une partie de leur cheptel faute de perspectives, qui plus est dans un contexte où la nourriture manque en raison de la sécheresse. Le coeur du grand Massif central a subi une grave sécheresse. Le Cantal, la Lozère, l'Aveyron, la Haute-Loire, la Loire sont parmi les départements les plus touchés, et certaines zones comptabilisent entre 50 et 70 % de pertes. « Les cartes Isop et Airbus dévoilées par le Ministère sont loin de refléter la réalité. à ce stade, on peut légitimement douter de la robustesse du système satellitaire », confie Olivier Boulat, de la section bovine de la Lozère. Dans ce cadre, « tant que le satellite ne fonctionne pas, pour aujourd'hui et pour demain (ndlr : dans le cadre de la réforme de la politique de gestion des risques), nous exigeons une expertise terrain », détaille Valérie Imbert de la section bovine de l'Aveyron. Les demandes formalisées au ministre de l'Agriculture, dont la visite au Sommet de l'élevage est prévue pour le mardi 4 au matin, sont très claires : un conseil national de gestion des risques en agriculture conclusif le 19 octobre avec un traitement des dossiers des départements qui ont été déposés afin de donner rapidement des perspectives aux éleveurs touchés ; une analyse des pertes sur la base des enquêtes terrain et des rapports des comités de départements et non sur la base des indices ISOP ; une augmentation à 90 % du taux d'indemnisation applicable aux pertes de fourrages ; une revalorisation du prix UF, sur la base de l'inflation (prix forfaitaire de l'unité fourragère fixé au niveau national pour calculer l'indemnisation) : 0,11 EUR/UF en plaine, 0,12 EUR/UF en ZDS, et 0,14 EUR/UF en montagne et des aides spécifiques au re-semis de prairies. En amont du Sommet de l'élevage, les départements du berceau des races à viande ont prévu une mobilisation devant les préfectures, le 29 septembre.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière