Aller au contenu principal

Le lait échappe aux renégociations commerciales

Le ministère de l’Économie a précisé qu’il n’incluait pas les laiteries dans les industriels devant renégocier leurs tarifs à la baisse avec la grande distribution. En cause, le prix du lait, « très élevé » actuellement.

Le ministère de l’Économie a précisé qu’il n’incluait pas les laiteries dans les industriels devant renégocier leurs tarifs à la baisse avec la grande distribution. En cause, le prix du lait, « très élevé » actuellement.
Le ministère de l’Économie a précisé qu’il n’incluait pas les laiteries dans les industriels devant renégocier leurs tarifs à la baisse avec la grande distribution. En cause, le prix du lait, « très élevé » actuellement.
© Annick Conté/Illustration

Les grandes laiteries se sont fait entendre du gouvernement. Le ministère de l’Économie n’exigera pas des entreprises du secteur qu’elles renégocient leurs tarifs à la baisse avec la grande distribution. Interrogé le 11 mai par Agra Presse à l’issue d’une réunion avec les distributeurs, le cabinet de Bruno Le Maire a indiqué que le lait « n’est pas concerné par les renégociations » commerciales. Dans une interview accordée le lendemain à Cnews, le ministre a reconnu que, « dans le secteur du lait », les marges des industriels « restent réduites » car « les prix du lait restent très élevés ».
La fédération des laiteries « privées », la Fnil, s’est félicitée, dans un communiqué du 16 mai, de la prise en compte des « spécificités du secteur laitier ». Les arguments des laiteries ont été « entendus », constate le président-directeur général de la Fnil, François-Xavier Huard. « Bruno Le Maire a reconnu que les entreprises laitières privées ont pris leur part, en responsabilité et en conscience de ce que pèse l’inflation sur le budget des ménages, dans la rémunération des producteurs de lait et la préservation du pouvoir d’achat des Français, malgré des résultats d’exploitation en berne et des marges nettes fragilisées par l’inflation de leurs coûts de production », estime-t-il.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière