Aller au contenu principal

Installation agricole
Le dispositif des prêts bonifiés sera maintenu

Le ministre de l´Agriculture a renoncé à une modification du dispositif des prêts bonifiés et annoncé plusieurs mesures en faveur de l´installation agricole.

Jeudi dernier, à l´occasion d´une journée nationale de l´installation organisée dans l´Aube, le ministre de l´Agriculture a annoncé qu´il ne modifierait pas le dispositif des prêts bonifiés. "Le système de taux réglementaires fixes, tant pour les prêts JA que pour les Pam par exemple, sera donc maintenu", commente Thierry Tardieu, responsable du dossier installation au sein des Jeunes agriculteurs du Cantal, en rappelant l´action "soudure" menée le 21 mars par les JA, rejoints par d´autres secteurs d´activité.Une politique d´installation"Hervé Gaymard a d´autre part répondu favorablement à un certain nombre de nos propositions en faveur de l´installation", souligne le jeune responsable.Ainsi, le ministre a promis le déblocage du Ficia (Fonds d´incitation et de communication pour l´installation en agriculture), doté de 10 millions d´euros, et une augmentation des crédits d´animation dans le cadre des Pidil (programmes pour l´installation et le développement des initiatives loales). "Faute de crédits, certaines de nos actions liées par exemple à l´aide à la transmission, au repérage des cédants et au stockage du foncier étaient en effet bloquées", explique Thierry Tardieu.Hervé Gaymard s´est d´autre part dit favorable à un véritable plan de communication sur le métier d´agriculteur, accompagné d´un fonds spécifique, ainsi qu´à la création d´un comité national pour l´installation.Favoriser la transmissionIl a également précisé une série de mesures fiscales incitant le cédant à transmettre son exploitation à un jeune : les plus-values seront dans ce cadre exonérées ; la taxation des baux à long terme consentis à un jeune agriculteur sera réduite ; la mesure d´abattement des bénéfices réels agricoles pendant les cinq premières années (qui devait s´éteindre en 2003) est reconduite.Enfin, le ministre s´est dit favorable à un versement de la DJA en une seule fois, et a appelé les DDAF à "plus de souplesse" dans l´étude du second versement (lorsque le jeune n´atteint pas le revenu minimum prévu par la réglementation). Tandis que des dérogations pourraient être admises pour le stage de 6 mois, à travers la validation d´expériences."Au-delà, nos représentants ont insisté auprès du ministre sur la nécessité d´une politique de prix et une lisibilité sans laquelle il est difficile d´installer des jeunes", conclut Thierry Tardieu.Pour plus d´informations, consultez L´Union agricole et rurale du 19 mars 2003.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière