Aller au contenu principal

Sécheresse
Le Conseil général débloque des crédits

Comme il l´avait annoncé, le Conseil général du Cantal a débloqué début septembre 1 million d´euros en faveur des agriculteurs victimes de la sécheresse. L´aide sera cumulable avec celles de l´Etat et répartie en fonction du niveau des dégâts.

Il reste 800 000 euros d´aide à distribuer sur l´enveloppe de 1 million que la Commission permanente du Conseil général a décidé d´allouer, dès le 25 juillet dernier, à l´agriculture sinistrée par la sécheresse. Lundi, l´essai était transformé et l´aide départementale définitivement adoptée par l´assemblée départementale, malgré le vote contre du groupe d´opposition.
Gérard Leymonie, rapporteur, a rappelé?que?les?premiers 200 000 euros étaient promis à l´association Solidarité calamité Cantal, qui vient de conduire une opération collective d´affouragement destinée à tous les agriculteurs : l´achat groupé de paille espagnole, dont les 20 000 premières tonnes (sur 50 ou 60 000 tonnes commandées) ont profité de l´aide à raison de 10 euros/tonne.

Une aide "cumulable"

Une aide qui, contrairement à celle du Conseil régional, ne concerne pas les transports et n´entre pas dans le plafond de 45 euros imposé par Bruxelles. Elle est donc cumulable avec celui-ci.
En début de séance, le président Descoeur a?proposé?aux conseillers généraux d´examiner les critères d´attribution du reste de l´enveloppe. Outre de nouvelles actions collectives (la FDCuma et l´association Bio-15 ont fait des demandes en ce sens), "les 800 000 euros restant à répartir seront déployés par éleveur, en fonction du nombre d´équivalent vaches laitières (EVL) par exploitation", a dévoilé le rapporteur Leymonie.

Calcul en EVL

En s´appuyant sur une carte équivalente à celle que la DDAF a produite pour la répartition du fonds des calamités agricoles, trois zones distinctes ont été identifiées : 11 communes qui auraient connu de 30 à 40 % de perte autour?du?Puy-Mary (11 366 EVL), 142 autres enregistrant entre 40 et 60 % de perte (236 837 EVL) et 107 communes à plus de 60 % de perte, notamment dans l´Est du département (154 873 EVL). Cette dernière zone, la plus touchée, devrait absorber à elle seule 50 % de l´enveloppe globale.
R. Saint-André

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière