Aller au contenu principal

Le concours des pratiques agro-écologiques est remporté par Marianne Strehaiano

En 2021, le concours des pratiques agroécologiques a décidé d'innover en étendant le territoire du concours à la zone AOP Laguiole, s'étendant sur l'Aveyron, le Cantal et la Lozère. C'est une Lozérienne, Marianne Strehaiano qui a emporté les faveurs du jury.

En 2021, le concours des pratiques agroécologiques a décidé d'innover en étendant le territoire du concours à la zone AOP Laguiole, s'étendant sur l'Aveyron, le Cantal et la Lozère. C'est une Lozérienne, Marianne Strehaiano qui a emporté les faveurs du jury.
En 2021, le concours des pratiques agroécologiques a décidé d'innover en étendant le territoire du concours à la zone AOP Laguiole, s'étendant sur l'Aveyron, le Cantal et la Lozère. C'est une Lozérienne, Marianne Strehaiano qui a emporté les faveurs du jury.
© Claude Geourjon

Coorganisé par le Copage, le PNR de l'Aubrac et la communauté de communes du Haut-Allier, ce concours organisé pour la cinquième année au niveau départemental (en catégorie moyenne montagne, Prairie de fauche sèche) a cette fois-ci décidé de s'intéresser aux agriculteurs travaillant en zone de collecte de l'AOP Laguiole.
Le jury, présidé par Ludovic Mazars, président du syndicat AOP Laguiole, est passé sur les six parcelles candidates au mois de mai et juin, avant délibération et remise des trophées le jeudi 16 septembre à Nasbinals, à l'occasion de Phot'Aubrac. Les six parcelles retenues représentaient six communes différentes de la zone, « et le départage a été difficile », ont avoué les jurys lors de la cérémonie de remise de prix.
Inscrit dans le cadre du concours général agricole, le gagnant de l'édition départementale pourra représenter l'Aubrac, pour le concours national, lors du salon de l'agriculture 2022 à Paris. « Sur les quatre dernières éditions, l'Aubrac et ses éleveurs se sont distingués trois fois à l'échelle nationale », ont rappelé les organisateurs du concours.
Le principe de ce concours est de valoriser les prairies naturelles ayant le meilleur équilibre à la fois agricole et écologique : bonne production fourragère en quantité et en qualité, diversité floristique et capacité d'accueil de la faune sauvage. Une façon de mettre en avant le savoir-faire des éleveurs aubracois à valoriser le potentiel fourrager et les services environnementaux des prairies naturelles.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière