Aller au contenu principal

Le chien de troupeau, un partenaire efficace

© MH

Le chien de conduite de troupeau est un véritable atout dans le travail de tous les jours : c’est le bilan que tirent tous les éleveurs utilisateurs. Efficace sur tout type de troupeau, ce partenaire peut rendre de multiples services : recherche, regroupement, contention, tri, montée en bétaillère, travail en bâtiment, … rendre agréable et simplifier toutes les manipulations et déplacements d’animaux. Mais pour cela, deux conditions doivent être remplies : bien choisir son chiot et apprendre à bien l’utiliser en suivant une formation au dressage.

Un chien de conduite ne se choisit pas au hasard !
En effet, avec de l’investissement et de la rigueur, n’importe quel éleveur peut devenir utilisateur de chien de conduite mais tous les chiens ne se valent pas pour devenir de bons chiens de troupeau. Faire le bon choix, c’est mettre toutes les chances de son côté pour avoir un partenaire de travail efficace pendant une dizaine d’années.
Le chien de conduite travaille par instinct, c’est pourquoi, il faut tout d’abord se poser la question de la race et choisir un chien de race bergère (les plus courantes sont le border collie, le beauceron et le berger des Pyrénées), issu d’une lignée d’animaux de travail, reconnus pour leurs aptitudes au troupeau. Pour ce qui concerne le sexe, les mâles et les femelles ont les mêmes aptitudes de travail, résistance physique, rapidité, puissance et réceptivité au dressage. Le choix du sexe n’est donc qu’une question de préférence !
Pour acquérir un chien, l’âge minimum légal de la cession est de 8 semaines. À titre indicatif, un chiot de 8 semaines coûte de 400 à 700 euros en fonction de sa race et de ses origines. Il est fortement conseillé de faire appel à l’association d’utilisateurs de chiens de troupeau de votre département. C’est un relais utile pour répondre à vos questions et vous accompagner dans vos démarches : elle pourra vous indiquer des portées près de chez vous, issues de chiens qui correspondent à vos besoins.

Pour acquérir les bases de dressage, quatre jours de formations sont nécessaires
Avec un chien bien dressé, un éleveur peut déplacer seul son troupeau, réaliser des soins au pré, trier des animaux au bâtiment ou à l’extérieur. Tout ça en s’épargnant un peu car le chien aide ceux qui ont perdu l’envie de courir ou dont les capacités physiques sont amoindries. Par ailleurs, les éleveurs utilisateurs de chiens se disent plus sereins, plus sûrs de réussir leurs manipulations et sont également plus calmes avec leurs animaux. Au fur et à mesure du travail avec le chien, le troupeau accepte plus volontiers d’être manipulé. Enfin, en optimisant les déplacements du troupeau, l’éleveur gagne du temps donc des gains de productivité !
Les formations mises en place par la chambre d’agriculture permettent d’obtenir un comportement du chien fiable et efficace pour travailler seul et en sécurité.
Afin de permettre à l’éleveur d’acquérir les bases et être capable de dresser efficacement son chien de troupeau, la méthode de formation est basée sur la réalisation d’exercices pratiques sur ovins ou bovins. Les journées de formations ont lieu à environ un mois d’intervalle. Cela permet à l’éleveur et à son chien de bien assimiler les exercices et de les pratiquer quotidiennement entre chaque journée.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

A75 : le siège de la contestation agricole cantalienne

Vendredi, les troupes de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs entamaient leur quatrième jour de blocage de l’autoroute, avec en…

Mobilisation massive des agriculteurs le 25 janvier 2024 au Puy en Velay
Forte mobilisation des agriculteurs en Haute-Loire

Ils sont venus en tracteurs des 4 coins du département pour montrer leur colère auprès des administrations (DDT, direction des…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière