Aller au contenu principal

Le chanvre, bien plus qu’un écran de fumée

La culture du chanvre est en plein essor grâce à ses applications dans de multiples domaines : bâtiment, plasturgie, cosmétique, alimentation… et à l’avenir possiblement thérapeutique.

Tous les éléments de plante sont utilisés.
Tous les éléments de plante sont utilisés.
© SC

Leader européen de la production de chanvre avec plus de 17 000 hectares cultivés par 1 500 producteurs sur l’ensemble du territoire, la France ne compte pas en rester là. La multiplication d’usage de cette ressource créée en effet un boulevard pour la filière, comme l’expliquait récemment Julien Bouffartigue, secrétaire des sections « lin et chanvre » au GNIS à l’occasion d’une conférence de presse : « Des domaines aussi variés que la plasturgie, l’automobile, l’horticulture, le textile, la cosmétique, l’énergie… utilisent le chanvre. 3,5 millions de véhicules sont par exemple équipés de tableaux de bords en fibre de chanvre, tandis que le futur village olympique parisien de 2024 sera construit en partie en béton de chanvre ». Dernièrement, c’est une nouvelle voie qui s’est ouverte pour cette plante aux multiples vertus avec l’accord fin octobre de l’Assemblée nationale pour le lancement d’une expérimentation en France de cannabis thérapeutique.

La Creuse, sillon du cannabis thérapeutique
« Des essais devraient démarrer au deuxième semestre 2020 sur 3 000 patients durant deux ans. Si cette expérimentation s’avère positive et qu’elle est suivie d’une autorisation de mise sur le marché, elle permettra de traiter des patients atteints de maladies graves comme la sclérose en plaques, certains cancers, des douleurs neurologiques ou encore certaines épilepsies », a détaillé Nathalie Fichaux, directrice de l’interprofession InterChanvre. Pour Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse et rapporteur général de la mission parlementaire sur les usages du cannabis, « il faut absolument qu’on soit en capacité au niveau français de mettre en place cette nouvelle filière thérapeutique ». Une filière regardée de près par la Creuse, qui entend devenir pôle d’excellence en fourniture de cannabis thérapeutique. Du côté de l’union de coopératives InVivo aussi, l’appétit pour ce nouveau débouché est aiguisé. « Il va nous falloir 18 mois pour s’assurer que la plante a une composition standardisée et qu’on a un médicament au sens pharmaceutique du terme », a assuré Yves Christol, directeur général d’InVivo Food & Tech. Le groupe qui est prêt à investir 10 millions d’euros, souhaite « prendre le relais des importations dans deux ans », lorsque l’expérimentation du cannabis thérapeutique prendra fin, puis conquérir le marché mondial grâce au développement génétique de variétés à usage médical. Un consortium qui va « de la graine au patient », rassemblant divers acteurs publics et privés pourrait ainsi voir le jour. La coopérative française HEMPT it entend bien figurer en bonne place dans ce consortium. Basée dans le Maine-et-Loire, elle est leader sur le marché mondial de la production de semences de chanvre avec 1 400 tonnes commercialisées issues des 1 750 ha cultivés par 154 producteurs multiplicateurs.

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière