Aller au contenu principal

Le 7e plan Nitrates laisse dubitatifs les ONG et la profession agricole

Pour les ONG comme pour la profession agricole, les textes détaillant le nouveau programme national dédié aux nitrates, en consultation jusqu'à fin août, apportent plus de complexité que d'efficacité.

Pour les ONG comme pour la profession agricole, les textes détaillant le nouveau programme national dédié aux nitrates, en consultation jusqu'à fin août, apportent plus de complexité que d'efficacité.
Pour les ONG comme pour la profession agricole, les textes détaillant le nouveau programme national dédié aux nitrates, en consultation jusqu'à fin août, apportent plus de complexité que d'efficacité.
© JC Gutner/Illustration

Une fois n'est pas coutume, la FNSEA et Eaux et rivières de Bretagne utilisent exactement le même vocabulaire. « On est arrivés au bout s'agissant du réglementaire », déplore Thierry Coué, président de la FRSEA bretonne, et référent national pour le syndicat majoritaire sur les nitrates. « On arrive au bout de ces plans et de cette réglementation avec des dispositifs trop complexes », regrette de son côté Estelle Le Guern, chargée de mission agriculture au sein de l'ONG.
À l'origine de leur déception : les trois textes récemment soumis à consultation publique par les ministères de l'Agriculture et de la Transition écologique. Deux arrêtés et un décret publié courant juillet détaillant le cadre national, orientant sa déclinaison en plans régionaux, et prévoyant de nouvelles mesures dans les « zones d'actions renforcées ». L'ensemble formant le septième programme d'action Nitrates sur la période 2022-2026, visant à atteindre le bon état des eaux sur le territoire, comme prévu par la directive européenne de 1997.
Autre point d'accord entre la FNSEA et Eaux et Rivières de Bretagne : une incompréhension sur le calendrier de la révision. Après le début des échanges avec le gouvernement en 2020, et le lancement d'une consultation publique sous l'égide de la Commission nationale du débat public, les discussions se sont arrêtées à l'automne 2021, à la veille des échéances électorales. Et la parution soudaine des textes, alors que la plupart des Français s'apprêtent à partir en vacances, a d'autant plus surpris

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière