Aller au contenu principal

L´avenir du deuxième pilier inquiète les agriculteurs

Le monde agricole s´inquiète du devenir des aides européennes. Les responsables auvergnats de la FRSEA et des JA en ont fait part à Alain Marleix, député du Cantal.

Les représentants de la FRSEA Auvergne, des JA Auvergne et les représentants des FDSEA et JA de Haute-Loire et du Cantal rencontraient Alain Marleix, samedi 21 janvier à Cournil de La Chapelle-Laurent. Sur l´exploitation du Gaec Soule, le député-maire de Massiac, par ailleurs rapporteur du budget de l´agriculture à l´Assemblée nationale, prenait note des inquiétudes des agriculteurs auvergnats, confrontés au risque de voir les aides du 2e pilier de la Pac revues à la baisse.
"Ces aides, notamment l´ICHN et la PHAE, sont essentielles pour l´agriculture du Massif central. Elles constituent 35 % des aides perçues par nos exploitations contre 10 % sur la moyenne française, soulignait Michel Leblay, président de la FRSEA. Or nous craignons que nos inquiétudes se concrétisent".

"Reconduire la PHAE à l´identique"

L´accord de décembre 2005 entre les 25 Etats de l´Union européenne a fixé le budget de l´Europe pour la période 2007-2013.?"La?baisse?du?budget européen se traduit par une diminution du budget alloué au développement rural", regrettent la FRSEA et les JA. "Il est indispensable qu´un certain nombre de mesures prioritaires soient préservées, dotées d´un budget suffisant et gérées au niveau national", insistait la délégation.?Concernant?les ICHN, la revalorisation promise de 50 % sur les 25 premiers hectares "doit être effective avec versement d´un acompte en 2006 comme ce fut le cas en 2005". "La PHAE doit absolument être reconduite à l´identique dans le nouveau programme", insistent les agriculteurs. Le plan bâtiment doit être doté de moyens nécessaires et il est indispensable que les crédits soient disponibles le plus rapidement possible. 20 millions d´euros sont nécessaires dans la région. Avec 400 à 500 installations annuelles en Auvergne, l´installation des jeunes reste très dynamique. Les crédits nécessaires doivent être mobilisés dans le futur programme et les installations diversifiantes ou hors cadre familial ne doivent pas être pénalisées par les nouveaux plafonds imposés par l´Union?Européenne.

"Des dispositifs indispensables"

"Nous demandons?la?garantie?du financement des dispositifs de formation indispensables dans la réussite des installations, précisait Gilles Amat, président des JA Auvergne. Nous demandons plus de lisibilité avec des mesures en profondeur". Cette rencontre avec le député du Cantal était aussi l´occasion de préparer la visite de Dominique Bussereau, ministre de l´Agriculture, le 6 février dans l´Allier et le Puy-de-Dôme et le 7 février dans la Haute-Loire et le Cantal et ainsi de faire remonter quelques doléances nationales. Il a été mis en avant les retards de paiements "imputables au ministère de l´Economie", selon M. Marleix, concernant les CTE (environ 6 mois en moyenne), la PMTVA et les bâtiments d´élevage. "L´Etat fait attendre sur son engagement alors que nous devons faire des avances de trésorerie", relève Michel Leblay.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière