Aller au contenu principal

L’Anses recommande de réduire les nitrites dans l’alimentation

L’Anses a publié, le 12 juillet, son avis sur les nitrites et nitrates dans l’alimentation, plaidant pour leur réduction, notamment dans la charcuterie. Ce rapport, très attendu et plusieurs fois reporté, doit servir de base à une « trajectoire de baisse » que doit fixer le gouvernement.

L’Anses a publié, le 12 juillet, son avis sur les nitrites et nitrates dans l’alimentation, plaidant pour leur réduction, notamment dans la charcuterie. Ce rapport, très attendu et plusieurs fois reporté, doit servir de base à une « trajectoire de baisse » que doit fixer le gouvernement.
L’Anses a publié, le 12 juillet, son avis sur les nitrites et nitrates dans l’alimentation, plaidant pour leur réduction, notamment dans la charcuterie. Ce rapport, très attendu et plusieurs fois reporté, doit servir de base à une « trajectoire de baisse » que doit fixer le gouvernement.
© Dominique Poilvet/Illustration

Dans un avis publié le 12 juillet, l’Anses « préconise de réduire l’exposition de la population aux nitrates et nitrites par des mesures volontaristes en limitant l’exposition par voie alimentaire ». Attendu de longue date et plusieurs fois retardé, ce rapport doit servir de base au gouvernement pour fixer une « trajectoire de baisse » de l’utilisation de ces substances. Présents dans l’eau et les fruits et légumes, et utilisés comme additifs dans les charcuteries, les nitrites et nitrates se transforment dans l’organisme en composés nitrosés « préoccupants » pour la santé publique. Après avoir analysé 187 études, l’Anses confirme une « association positive » entre ces substances et un risque accru de cancer colorectal. D’autres cancers (organes digestifs, sein, vessie, prostate, etc.) font l’objet d’une « association suspectée », autrement dit attestée par une seule étude.

Risque de cancer, mais exposition limitée
En termes d’exposition toutefois, selon les données de l’étude Inca, seuls 1,5 % des adultes dépassent la dose journalière admissible (DJA) en nitrates, et 0,4 % des enfants sont au-delà de celle fixée pour les nitrites. Des dépassements qui disparaîtraient si les recommandations du PNNS étaient appliquées (150 g maximum de charcuterie par semaine pour un adulte). Les additifs présents dans les charcuteries représentent, selon la consommation, entre 42 et 63 % de l’exposition aux nitrites, d’après le rapport. Supprimer les nitrites dans les produits en contenant le plus (jambon cuit, saucisses et saucissons cuits) permettrait aussi d’éviter tout dépassement de la DJA.
Concernant la réduction des nitrites et nitrates comme additifs, l’agence sanitaire « considère qu’elle peut être envisagée moyennant la mise en œuvre de mesures compensatrices » afin de limiter le risque microbiologique. Ces additifs sont utilisés notamment pour « inhiber la croissance des bactéries pathogènes », rappelle Laurent Guillier, chef de projet scientifique à l’unité d’évaluation des risques liés aux aliments. Comment compenser la réduction des nitrites et nitrates ? Selon le chercheur de l’Anses, en « travaillant sur la réduction de la DLC (date limite de consommation, NDLR) » pour les jambons cuits, ou sur la maîtrise du procédé pour les jambons secs. Pour les saucissons secs, en revanche, « les leviers sont assez compliqués à trouver pour les industriels », note-t-il, ce qui impliquerait un plan de lutte contre les salmonelles dans les élevages et les abattoirs.


* 3,7 mg par kilo de poids corporel et par jour pour les nitrates ; 0,07 mg par kilo de poids corporel et par jour pour les nitrites.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière