Aller au contenu principal

L’agriculture avec un grand H, comme Humain

Une délégation de près de soixante-dix agricultrices et agriculteurs d’Auvergne-Rhône-Alpes a participé la semaine dernière au congrès de la FNSEA à Angers.

La délégation d’Auvergne-Rhône-Alpes en force au congrès de la FNSEA à Angers. © JJ
La délégation d’Auvergne-Rhône-Alpes en force au congrès de la FNSEA à Angers. © JJ
© © JJ

L’occasion pour les représentants professionnels de réaffirmer les positions défendues depuis plusieurs mois sur cinq sujets majeurs. Le président de la FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes, Michel Joux s’est exprimé en leur nom, tandis qu’Adrien Bourlez, président de la FDSEA de l’Ain est intervenu lors du débat sur le rapport d’orientation « Entreprendre en Agriculture : notre projet, notre futur ! » sur la question cruciale des actifs. Morceaux choisis.

Prix, faire respecter la loi :

« Le marché libéral, oui, mais avec des règles. C’est l’objectif de la Loi ÉGALim. Elle doit s’appliquer. N’en déplaise à notre Ministre de l’Économie ! Il est inadmissible que l’État n’impose pas aux acteurs économiques l’application stricte des EGA. Il est tout autant inadmissible de voir rentrer sur notre territoire une alimentation que nous n’avons pas le droit de produire en France. Nous devons tous monter encore plus fort au créneau pour mettre fin à ces importations déloyales, pour avoir des clauses miroirs qui s’appliquent et soient drastiquement contrôlées. « N’importons pas l’alimentation que nous ne voulons pas » doit devenir très rapidement une réalité », a indiqué Michel Joux.

Normes et charges, la coupe est pleine :

« Directives émissions industrielles appliquées à l’élevage, restauration de la nature, suppression de matières actives, gestion de l’eau... La liste est interminable. Il est grand temps de dire stop et de demander une pause normative pour retrouver une cohérence globale. Je ne citerai que l’exemple de la cerise. Production qui va disparaître en raison d’une interdiction sans solution. On ne laissera pas faire et nous vous invitons à expulser de tout magasin, toute cerise qui ne serait pas française ».

Des paroles aux actes :

« Au-delà des discours d’intention, qui très souvent nous conviennent, c’est dans les actes que l’ambition politique doit se traduire. À la fois dans les positions de la France à Bruxelles, qui doivent être beaucoup plus fermes, que dans les surtranspositions à tous les échelons. Surtransposition de la France des directives européennes, surtransposition par les Ministères des décisions du chef de l’État, surtransposition par les services décentralisés en Préfectures, DRAAF, DREAL et DDT... Ça suffit ! »

Gestion des risques, aller au bout :

« Nous avons fait un grand pas sur la gestion des risques climatiques. Faut-il encore que le système de constatation des pertes soit fiable et en totale cohérence avec la réalité de terrain, en particulier pour les prairies. Nous comptons sur la FNSEA pour finir le travail ».

Des voisins, plutôt que des hectares :

« Face au défi du renouvellement des générations, et pour avoir des agriculteurs nombreux qui échangent et progressent collectivement, il convient de toute mettre en œuvre pour faciliter la réussite de tous les projets viables et vivables. Les voisins plutôt que les hectares sont les garants d’un monde rural socialement et économiquement dynamiques », a insisté Adrien Bourlez.


Les représentants de la région au Conseil d’administration de la FNSEA

À l’issue de l’assemblée générale de la FNSEA, les 384 délégués des différentes Fédérations départementales et Associations spécialisées ont procédé au renouvellement du Conseil d’Administration et des commissions permanentes de la FNSEA. Plusieurs agriculteurs et agricultrices de notre région ont ainsi été élus ou réélus : Yannick Fialip (Haute-Loire), Jérôme Volle (Ardèche), Patrick Bénézit (Cantal, suppléant Pascal Gouttenoire, Rhône), Michel Joux (Ain, suppléant Grégory Chardon, Drôme), Bertrand Lapalus (Loire, suppléant Jérôme Crozat, Isère), Michèle Boudoin (Puy-de-Dôme, élue au titre des associations animales FNO). Le nouveau Conseil d’Administration de la FNSEA se réunira, le 13 avril pour procéder à l’élection de son bureau et de son/sa président(e). Arnaud Rousseau (Seine-et-Marne) est pressenti pour succéder à Christiane Lambert.



Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Jeune sur un simulateur de conduite d'engin agricole
Quel est ce nouvel outil pédagogique qui va entrer à la MFR de Marcolès ?

Vu à Aurillac, lors du Forum de l’orientation et des métiers, le simulateur d’engins agricoles a fait l’unanimité. La MFR de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière