Aller au contenu principal

La station d’évaluation sera opérationnelle en octobre

L’assemblée générale du Herd-book a permis de faire le point sur les travaux en cours.

Les participants à l’assemblée générale du Herd-book salers ont visité en avant-première la nouvelle station.
Les participants à l’assemblée générale du Herd-book salers ont visité en avant-première la nouvelle station.
© Thierry Marsilhac
C’est le gros projet de l’année : 2007 verra enfin la nouvelle station d’évaluation opérationnelle au domaine du Fau de Saint-Bonnet-de-Salers. Dès octobre, les premiers veaux salers seront entrés. La stabulation pour les accueillir est d’ailleurs prête, comme les adhérents du Herd-book ont pu le constater, lors d’une visite qui suivait l’assemblée générale du 17 septembre dernier. Une deuxième étape consistera à l’ouverture des bureaux et du ring en avril 2008, pour la première vente organisée dans ce que l’on a pris pour habitude d’appeler “La maison de la salers”.

Deux fois plus d’évaluation

Enfin, une deuxième stabulation sera prête en octobre 2008, pour permettre à la station d’évaluer des veaux sur deux périodes de vêlages distinctes : ceux nés entre le 15 novembre et le 15 mars (comme ça a toujours été le cas à Sansac-Veinazès) et bientôt, ceux ayant vêlé avant novembre pour ne pas se priver d’un potentiel génétique intéressant. En tout, 144 veaux pourront y être suivis simultanément. Le budget prévisionnel de 1,8 millions d’euros est à ce jour respecté. Le Département et la Région financent à hauteur de 720 000 euros ; l’État pour 560 000 euros ; un emprunt de 300 000 euros est contracté ; restent 288 000 euros pour lesquels des soutiens de partenaires sont attendus, mais aussi des avances remboursables proposées aux éleveurs et... des dons, “pour les plus généreux d’entre nous”, comme l’a souligné le président Tafanel. “Nous en sommes déjà à 70 000 euros de dons”, a-t-il indiqué, en demandant aux éleveurs salers de “rester motivés et impliqués”. Michel Tafanel promet alors une “grande fête pour l’an prochain”. Avec ce chantier, la race retrouve son berceau, dans un territoire dont le conseiller général n’est autre que Bruno Faure, directeur de la structure raciale. Néanmoins, le président n’a pu s’empêcher d’évoquer avec un peu de nostalgie l’ancien site et tous ceux qui y ont œuvré, ainsi que les bons moments passés à la table de “Chez Josette” ou “Chez Angèle”... 

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière