Aller au contenu principal

La première race laitière du Cantal poursuit sa progression

Malgré une légère érosion des effectifs l’an dernier, la qualité du cheptel de la race montbéliarde ne cesse de progresser dans le Cantal. Un motif de satisfaction pour le syndicat départemental.

Les éleveurs de montbéliardes enregistrent de très bons résultats dans tous les domaines.
Les éleveurs de montbéliardes enregistrent de très bons résultats dans tous les domaines.
© L'Union du Cantal
Malgré le choix d’un lieu excentré en Margeride, les éleveurs montbéliard du Cantal, une cinquantaine au cours de la partie statutaire, avait fait le déplacement jusqu’à Lorcières pour l’assemblée générale du syndicat de race. Avec un total de 37 230 vaches, la montbéliarde s’affirme comme la première laitière du département. Cet effectif vient cependant de subir une légère érosion au cours de la dernière année, après huit ans de forte progression. “De manière moins sensible que d’autres, nous subissons la baisse du nombre d’exploitations laitières, explique Patrick Faille, président du syndicat et agriculteur à Chalinargues. En revanche, nos résultats, production, index et dans les concours sont autant de satisfactions pour les éleveurs, alors que nous subissons la sécheresse et la chute du prix du lait”.

De nombreux concours à venir
Avec ses nombreux prix locaux et nationaux, le Gaec Cussac d’Alleuze constitue un bel exemple, avec une remarquable moisson de premiers prix. Et le président Faille d’énumérer les nombreux concours pour l’année à venir avec la journée laitière à Riom-ès-Montagnes à l’occasion de la fête du bleu, le concours spécial en octobre 2007 en Haute-Savoie et les projets de “meilleurs espoirs” probablement à Saint-Mamet et de “Miss nationale” en 2008 à Saint-Flour. Cet effort de participation est pris en compte par le syndicat qui, conscient de l’investissement consenti par les éleveurs devant s’absenter de leurs exploitations, prend en charge une partie des frais de déplacement.

46 % du cheptel au Contrôle laitier
17 000 vaches sont inscrites au Contrôle laitier. “Nous sommes passés de 35 % du cheptel à 46 %”, note le directeur François Fayolle. Ce qui place le Cantal en seconde position des départements auvergnats derrière la Haute-Loire. Le syndicat montbéliarde compte environ 160 adhérents. 95 d’entre eux sont affiliés à l’Upra. “Dans le Cantal, le niveau général de la montbéliarde progresse très bien avec un index qui se rapproche de la référence nationale, soulignait le représentant de l’Upra, Cédric Fourcade. Certains points sont à améliorer comme la vitesse de traite. Par contre, les animaux de renouvellement sont très prometteurs en qualité laitière”. Le TP moyen s’est élevé à 32,3 l’an dernier pour une production moyenne de 5 560 kg par vache, soit un niveau comparable à l’an 2000 après quelques années de baisse.
Les inséminations artificielles (16 253 avec des taureaux montbéliard, pour 28 644 femelles inséminées) restent stables, à peine perturbées par la baisse du cheptel. 45 % du croisement se fait en limousin, enregistrant une baisse de 7 %, devant le charolais et, de plus en plus, le bleu blanc belge.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Des centrales d'achats bloquées par les agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Les braises des manifestations agricoles de janvier à peine refroidies, FNSEA-JA remettent le couvert à partir de ce mercredi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière