Aller au contenu principal

CAMPAGNOLS
La lutte collective porte ses fruits à Saint-Victor-la-Rivière

L’année dernière, une action de lutte collective contre le campagnol terrestre a été initiée sur la commune de Saint-Victor-la-Rivière. Afin de poursuivre la dynamique ainsi créée, un animateur, Monsieur Matthias Vignaud a été recruté pour l’année 2024 afin de maintenir le lien et favoriser la communication entre les agriculteurs.

© MV

L’année dernière, une action de lutte collective contre le campagnol terrestre a été initiée sur la commune de Saint-Victor-la-Rivière. Afin de poursuivre la dynamique ainsi créée, un animateur, Monsieur Matthias Vignaud a été recruté pour l’année 2024 afin de maintenir le lien et favoriser la communication entre les agriculteurs.

Cette action de lutte est un projet porté par un groupe d’agriculteurs impliqués de Saint-Victor-la-Rivière. L’action est pilotée par un consortium composé de la FDGDON 63, de la FREDON AURA, de la Chambre d’Agriculture du Puy-de-Dôme, du syndicat de l’Interprofession du Saint-Nectaire, de Vetagro Sup et de l’EDE 63. Le financement de l’animation est apporté par la DRAAF. Les aides financières à la lutte (méthodes directes et indirectes) sont accordées par le FMSE aux agriculteurs (voir les conditions avec votre FDGDON).

 

Des résultats encourageants

Les résultats de l’année dernière sont encourageants, car les agriculteurs ont pratiquement tous entrepris des actions de lutte, réduisant fortement la présence de campagnols terrestres. Cette année, le secteur de l’Est du Sancy semble relativement propre, avec une faible présence de campagnols. C’est donc maintenant qu’il ne faut pas relâcher l’effort !

 

Veillez aux indices de présence

Il est important de rappeler que la présence de taupes peut cacher celle de campagnols, qui s’approprient leur réseau de galeries. Il ne faut donc pas hésiter à piéger sur des indices de taupes, au risque d’attraper du campagnol à leur place.

En ce début du mois de mai, la pousse de l’herbe a bien démarré, la lutte de printemps touche déjà à son terme. La poursuite de la lutte pourra se faire après la première coupe. N’oubliez pas de surveiller les premiers indices de présence des campagnols.

 

Pour toute question ou besoin concernant la lutte sur la commune de Saint-Victor, contactez Matthias Vignaud de la FREDON Aura au 06 41 83 61 30 ou par mail sur campagnols63@fredon-aura.fr.

Pour plus d’informations sur les méthodes de lutte contre le campagnol, n’hésitez pas à consulter le site internet de la FREDON Aura, rubrique « brochures techniques ».

Les plus lus

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière