Aller au contenu principal

La grippe aviaire touche un vautour sur les grands causses

« Nous demandons l'abattage total des vautours », ont plaidé les syndicats FDSEA et JA auprès des services de la préfecture, après la découverte d'un cadavre de vautour mort de la grippe aviaire en Aveyron, le 17 mai. Les résultats ont été confirmés par les analyses du laboratoire de l'Anses.

« Nous demandons l'abattage total des vautours », ont plaidé les syndicats FDSEA et JA auprès des services de la préfecture, après la découverte d'un cadavre de vautour mort de la grippe aviaire en Aveyron, le 17 mai. Les résultats ont été confirmés par les analyses du laboratoire de l'Anses.
« Nous demandons l'abattage total des vautours », ont plaidé les syndicats FDSEA et JA auprès des services de la préfecture, après la découverte d'un cadavre de vautour mort de la grippe aviaire en Aveyron, le 17 mai. Les résultats ont été confirmés par les analyses du laboratoire de l'Anses.
© Armelle Puybasset/Illustration

D'autres cadavres de vautours retrouvés morts sont en cours d'expertise, et les résultats attendus dès cette semaine (NDLR : au moment où l'on boucle le Réveil Lozère, les résultats ne sont pas encore connus). Pour les syndicats agricoles, qui se disent inquiets de la probable propagation du virus dans le département aux élevages avicoles, les mesures actuelles « ne sont pas suffisantes ».
La préfecture, dans un communiqué de presse diffusé le 19 mai, a expliqué que « pour prévenir la diffusion du virus, le préfet de la Lozère et la préfète de l'Aveyron ont mis en place une zone de contrôle temporaire (ZCT) d'un rayon de 5 km autour du lieu de découverte du vautour infecté ». Cette ZCT, toujours selon la préfecture, a pour but de protéger les oiseaux des élevages professionnels et des particuliers. En Lozère, sur la zone de contrôle temporaire, un éleveur (80 volailles) situé sur la commune d'Hures-la-Parade est concerné. Si le virus est mortel pour l'avifaune, la consommation de viandes, foies gras et oeufs, et plus généralement de produits alimentaires à base de volaille ne présente aucun risque pour l'homme.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière