Aller au contenu principal

Mauriac
La foule des premiers grands jours au marché au cadran !

Lundi 6 janvier, pour son inauguration, la nouvelle salle des ventes de Mauriac a fait le plein. La totalité des 236 animaux a ainsi été vendue.

Dans son rôle de chef de vente, Émilie Delbert a tenu en haleine les premières enchères officielles au marché au cadran de Mauriac, sans fausse note.
Dans son rôle de chef de vente, Émilie Delbert a tenu en haleine les premières enchères officielles au marché au cadran de Mauriac, sans fausse note.
© PAP

À 10 heures, le parking des Rédines est plein. Tandis que les visiteurs et curieux tentent de se faufiler à l’intérieur de la salle des ventes, les éleveurs continuent d’enregistrer leurs animaux. Pour les bouviers, le travail est difficile. L’un dirige les camions vers les portes d’entrée et les autres guident les lots de broutards à travers les différents couloirs. Un véritable labyrinthe dans lequel s’effectue une danse encore bien compliquée à chorégraphier. “Mais c’est le début”, répètent les organisateurs, déjà fiers du déroulement de ce premier marché officiel.

 

Un bon début

Dans sa cabine, la star du jour, Émilie Delbert, chef des ventes du marché au cadran de Mauriac, se concentre. Face à la foule, elle domine le ring et s’apprête à lancer les enchères. “Le fait d’être derrière la vitre, ça aide à se détendre”, confie la jeune femme, qui tient son rôle à merveille. À côté d’elle, resté pour l’encourager, Baptiste Galland, chef des ventes du marché au cadran d’Ussel. Il félicite la performance de sa consœur : “Elle se débrouille vraiment bien.” Le rythme des ventes est fluide. Les acheteurs répondent rapidement au prix de lancement d’Émilie Delbert. Si bien qu’en fin de marché, 99 % des animaux sont vendus, soit 234 sur 236 animaux. “Les deux restants sont partis en fin de marché”, précise, satisfaite, la jeune femme. Alors qu’une vingtaine de vendeurs se disputaient les animaux à coup de cliqueur, d’autres se sont laissés séduire par la qualité des animaux. “Je viens m’inscrire et je peux vous assurer que je serai présent tous les lundis”, déclare Nicolas Bourrous, négociant de Brive-la-Gaillarde pour le compte de la maison Chanourdie. “Une quinzaine de nouveaux acheteurs seront agréés pour la semaine prochaine”, confie Michèle Chastan, présidente du marché au cadran.

Une économie locale boostée

Jour d’Épiphanie, Gérard Leymonie, président de la communauté de communes du pays de Mauriac et maire de la sous-préfecture, est venu lui aussi célébrer le nouveau-né. “C’est beau de voir l’engouement des professionnels de l’agriculture, derrière ce bâtiment”, remarque-t-il en soulignant que la Ville de Mauriac, au même titre que les éleveurs, a beaucoup à attendre du marché au cadran. “Toute l’économie locale devrait bénéficier de cette nouvelle activité”, conclut-il.  Présents pour cet évènement, les représentants de la profession agricole affichent eux aussi leur satisfaction de voir aboutir un dossier “qu’il a fallu récupérer lors des fêtes de fin d’année de 2010 et porter auprès du préfet de Région de l’époque, M. Stéfanini, qui s’était montré convaincu du bien-fondé de ce projet, rappelle Patrick Bénézit, président de la FDSEA. On se félicite que le marché ait pu voir le jour et soit entre les mains d’une équipe dynamique et nous espérons qu’il participera à dynamiser le commerce”.

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Jeune sur un simulateur de conduite d'engin agricole
Quel est ce nouvel outil pédagogique qui va entrer à la MFR de Marcolès ?

Vu à Aurillac, lors du Forum de l’orientation et des métiers, le simulateur d’engins agricoles a fait l’unanimité. La MFR de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière