Aller au contenu principal

La FNO redoute un décalage… et un détricotage

La Première ministre doit arbitrer le désaccord entre les ministères de l’Agriculture et de la Transition sur la simplification des tirs, repoussant la présentation du plan loup à la rentrée, d’après la FNO (éleveurs d’ovins, FNSEA).

La Première ministre doit arbitrer le désaccord entre les ministères de l’Agriculture et de la Transition sur la simplification des tirs, repoussant la présentation du plan loup à la rentrée, d’après la FNO (éleveurs d’ovins, FNSEA).
La Première ministre doit arbitrer le désaccord entre les ministères de l’Agriculture et de la Transition sur la simplification des tirs, repoussant la présentation du plan loup à la rentrée, d’après la FNO (éleveurs d’ovins, FNSEA).
© Dominique Hommel – Parlement européen

Faut-il y voir les premiers signes d’un rétropédalage sur le plan loup ? Alors qu’elles étaient attendues pour le Groupe national loup du 3 juillet, les grandes orientations du Plan national d’action (PNA) 2024-2029 ne seront finalement présentées qu’à la réunion suivante du 4 septembre, indique Claude Font, élu en charge du dossier à la FNO (éleveurs d’ovins, FNSEA), le 28 juin à Agra Presse. Un délai dû selon lui à « des positions inverses » des ministères de l’Agriculture et de la Transition écologique, qui rendent nécessaire un « arbitrage politique » de la Première ministre. D’après Claude Font, l’Hôtel de Roquelaure s’opposerait à la simplification de la procédure de tir voulue par le syndicalisme (fusion des tirs de défense simple et de défense renforcée). Une mesure qui semblait pourtant bien engagée lors des assises de la prédation organisées début juin par la profession agricole.
« Ce n’est pas le loup que nous devons réguler, mais bien les attaques sur les troupeaux », a déclaré la secrétaire d’État à l’Écologie Bérangère Couillard le 20 juin, lors des questions au gouvernement. Et de souhaiter que la concertation autour du futur plan loup « aboutisse à des solutions équilibrées pour concilier les enjeux de chacun sans les opposer ». « Notre priorité, c’est de simplifier la vie des éleveurs dont nous connaissons les attentes », a-t-elle conclu. Invitée aux Assises de la prédation, Bérangère Couillard n’avait pas fait le déplacement. Elle a finalement rencontré la FNO la semaine suivante. Bilan de Claude Font : « Des échanges cordiaux, mais on n’a rien bâti ce jour-là ».

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière