Aller au contenu principal

La FNB défend la souplesse des contrats

Lors de son congrès à Aurillac les 2 et 3 février, la FNB (producteurs de bovins viande, FNSEA) compte « remobiliser les éleveurs » sur la contractualisation, obligatoire depuis le 1er janvier. L'association spécialisée aura mené d'ici-là une quarantaine de réunions sur le terrain.

Lors de son congrès à Aurillac les 2 et 3 février, la FNB (producteurs de bovins viande, FNSEA) compte « remobiliser les éleveurs » sur la contractualisation, obligatoire depuis le 1er janvier. L'association spécialisée aura mené d'ici-là une quarantaine de réunions sur le terrain.
Lors de son congrès à Aurillac les 2 et 3 février, la FNB (producteurs de bovins viande, FNSEA) compte « remobiliser les éleveurs » sur la contractualisation, obligatoire depuis le 1er janvier. L'association spécialisée aura mené d'ici-là une quarantaine de réunions sur le terrain.
© Sophie Chatenet-Giraud

Alors que la contractualisation est devenue obligatoire depuis le 1er janvier pour certaines catégories de bovins de races à viande, les responsables de la FNB (éleveurs de bovins viande, FNSEA) se sont employés le 18 janvier à défendre la souplesse des contrats. Lors d'une conférence de presse, son président Bruno Dufayet a balayé l'argument de la « perte de liberté commerciale », brandi lors d'une manifestation en décembre à Clermont-Ferrand par un collectif de négociants et d'éleveurs. Selon M. Dufayet, les producteurs peuvent « signer plusieurs contrats et multiplier le nombre d'acheteurs sur le même produit ». Par ailleurs, la loi Egalim 2, qui fixe à trois ans la durée minimale des contrats, n'empêche pas de « redéfinir les clauses chaque année », estime-t-il. « Les éleveurs qui aiment bien négocier les prix le feront à la signature du contrat au lieu de le faire au départ des animaux », résume M. Dufayet. Et de rappeler que le syndicat « met à disposition les indicateurs » nécessaires à la rédaction des contrats (coûts de production, marché).

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière