Aller au contenu principal

La fin du tarif réduit approche

Prônée par le CGAAER il y a quelques mois dans le cadre de la transition énergétique, la fin progressive du tarif réduit sur le gazole non routier (GNR) agricole a été citée par Bruno Le Maire parmi les pistes de baisse de la dépense publique à horizon 2027. Sa réduction devrait être proposée par le gouvernement dès 2024.

Prônée par le CGAAER il y a quelques mois dans le cadre de la transition énergétique, la fin progressive du tarif réduit sur le gazole non routier (GNR) agricole a été citée par Bruno Le Maire parmi les pistes de baisse de la dépense publique à horizon 2027. Sa réduction devrait être proposée par le gouvernement dès 2024.
Prônée par le CGAAER il y a quelques mois dans le cadre de la transition énergétique, la fin progressive du tarif réduit sur le gazole non routier (GNR) agricole a été citée par Bruno Le Maire parmi les pistes de baisse de la dépense publique à horizon 2027. Sa réduction devrait être proposée par le gouvernement dès 2024.
© JC Gutner/Illustration

C’était écrit, transition énergétique oblige. À l’occasion des Assises des finances publiques le 19 juin, le ministre de l’Économie a indiqué qu’il avait identifié plusieurs pistes pour trouver « au moins dix milliards d’économies » d’ici 2027, et qui seront proposées dès le projet de loi de finances (PLF) pour 2024. Parmi elles, le logement, la santé et… les carburants, dont le gazole non routier (GNR) agricole. « Nous devons réduire les dépenses fiscales sur les carburants, a déclaré Bruno Le Maire. Cela concerne les tarifs réduits d’accises sur les transports routiers, sur le gazole non routier non agricole et sur le gazole non routier agricole. »
Le ministre promet une « bascule progressive d’ici 2030 » et « des mesures de compensation ». À terme, il s’agit de supprimer la défiscalisation, confirme-t-on à Bercy. Dans un rapport paru le 12 décembre sur la transition énergétique de la ferme France, le CGAAER (ministère de l’Agriculture) proposait de retaxer le gazole agricole « dès 2023 ou 2024 sur une période de dix ans », pour investir dans la transition énergétique » (par exemple, l’aide à l’achat de tracteurs GNV, robots électriques, panneaux photovoltaïques…). La défiscalisation du gazole non routier représente un soutien budgétaire annuel de 1,4 milliard d’euros, soit 3 500 euros par exploitation.
Les déclarations de Bruno Le Maire interviennent également deux mois après qu’Élisabeth Borne a envoyé une lettre de cadrage à ses ministres, leur demandant de trouver « 5 % de marges de manœuvre » sur leur budget (hors masse salariale), en vue de la préparation du budget 2024. De sources syndicales, le ministre de l’Agriculture n’a pas été exempté de l’exercice, ce qui reviendrait à une enveloppe d’environ 300 millions d’euros pour la Rue de Varenne, dont le budget s’élève à environ six milliards d’euros. Le cabinet de Marc Fesneau travaille actuellement sur plusieurs pistes, dont la principale serait celle de la diminution du tarif réduit de TICPE sur le gazole, le fioul lourd, et les GPL utilisés pour les travaux agricoles et forestiers.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière