Aller au contenu principal

La filière PPAM se consolide en Lozère

L’association Plantes et santé Gévaudan Lozère poursuit sa structuration. À l’occasion de la deuxième convention d’affaires de la filière à Rivesaltes le 27 octobre, retour sur les PPAM lozériennes.

L’association Plantes et santé Gévaudan Lozère poursuit sa structuration. À l’occasion de la deuxième convention d’affaires de la filière à Rivesaltes le 27 octobre, retour sur les PPAM lozériennes.
L’association Plantes et santé Gévaudan Lozère poursuit sa structuration. À l’occasion de la deuxième convention d’affaires de la filière à Rivesaltes le 27 octobre, retour sur les PPAM lozériennes.
© Aurélie Pasquelin/Illustration

Constituée au printemps 2021, l’association Plantes et santé Gévaudan Lozère a, dès le départ, inclu les acteurs de l’amont et de l’aval dans sa construction. « C’est l’une de nos spécificités et de nos forces », s’est réjouie Cécile Ducoulomier, vice-présidente de l’association qui s’est rendue à Rivesaltes. « Cette convention d’affaires était l’occasion de nous faire connaître, et de rencontrer des acteurs avec lesquels nous souhaitons travailler. Et nous nous sommes aussi rendu compte que nous sommes les seuls à avoir eu une réflexion globale, la plupart se concentrant d’abord sur la production ». Cette convention d’affaires, organisée sur une journée, a permis à tous les acteurs de la filière en Occitanie de se retrouver pour échanger sur ses évolutions. Au programme : conférences, salon technique et rencontres avec des professionnels des PPAM. « L’une de nos particularités est aussi que la Lozère est un département de montagne, et la plupart des territoires se lançant en PPAM sont plutôt en plaine », a pointé la vice-présidente.
La région Occitanie est la troisième région productrice de PPAM en France (et monte à la seconde place du podium pour les producteurs de PPAM bio), selon les chiffres fournis par l’agence Interbio, et est diversifiée, au-delà de la traditionnelle lavande. Selon la Draaf, en 2018, « 629 producteurs de PPAM se sont installés en Occitanie, avec une surface exploitée totale de 1 300 hectares ».
L’association lozérienne, pour sa part, continue de recruter des producteurs et des acteurs de l’aval qui pourraient être intéressés par ces productions, et s’est organisée en trois collèges : le collège de l’aval (établissements de santé), celui des entreprises de transformation (Crodarom, Essenciagua et Sadev) et enfin l’amont, c’est-à-dire les producteurs et porteurs de projet en PPAM.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière