Aller au contenu principal

La fabuleuse aventure du « Docteur Silex »

Le docteur Bailleau (1830-1909), érudit et amateur d'archéologie fait partie des pionniers de l'archéologie en France et notamment de l'archéologie préhistorique. Le musée Anne-de- Beaujeu à Moulins lui consacre une exposition.

Ils étaient nombreux à lui apporter ce qu'ils trouvaient dans leurs champs ou leurs jardins. Le docteur Guillaume-Joseph Bailleau, était un homme du milieu du XIXème siècle. Originaire de Pierrefitte-sur-Loire, commune située à l'est du Bourbonnais, il a tout d'abord étudié la médecine à Paris, puis l'exercera à la suite de son père dans sa région natale.
C'est une toute autre passion, une science qui émerge à son époque, qui le fera connaître à travers toute la planète : l'archéologie. Une activité qui le conduit à s'intéresser aux hommes de la Préhistoire, à leurs modes de vie, grâce aux nombreux objets qu'il trouve sur le terrain, au grè de ses consultations auprès de ses patients.

La grotte aux fées
La découverte la plus saisissante, au retentissement sur la scène internationale, il la fera aux alentours de 1865 en fouillant une grotte dite « la grotte aux fées » à Châtelperron, petite bourgade du Val-de-Besbre. À l'intérieur de celle-ci, il va récolter une grande quantité de silex taillés ainsi que des restes osseux d'animaux ayant depuis bien longtemps disparus de notre planète comme l'ours des cavernes, la hyène ou encore le mammouth.

Naissance du Castelperronien
Une découverte exceptionnelle qui a mis au jour les premières traces humaines dans la région et qui permet alors de mieux comprendre la période de transition entre l'occupation néandertalienne et celle de l'Homme moderne. On parle aujourd'hui du Châtelperronien, ou Castelperronien, correspondant à une culture préhistorique attestée en France et dans le nord de l'Espagne, actuellement datée d'environ
45 000 à 38 000 ans avant notre ère.
Une soif de savoir que le docteur Bailleau va poursuivre inlassablement en fouillant d'autres sites du département de l'Allier présentant des vestiges de périodes variées de notre histoire, qu'il s'agisse de la période Gallo-Romaine ou du Moyen-âge.
Guillaume-Joseph Bailleau va alors entretenir de régulières correspondances avec les plus grands archéologues de son époque.

De nouvelles fouilles
Depuis quelques années et soixante ans après les dernières fouilles, l'intérêt scientifique du gisement de Châtelperron retrouve un nouveau souffle comme l'explique le commissaire de l'exposition, Raphaël Angevin, archéologue et préhistorien, conservateur du patrimoine au Service régional d'archéologie d'Auvergne-Rhône-Alpes, en charge du nouveau programme de recherche mis en place depuis 2019 : « En dépit des lacunes et de l'ancienneté de son exploration, le site de Châtelperron se présente comme l'une des localités les plus souvent citées dans la littérature spécialisée. Paradoxalement, elle est sans doute l'une des plus mal connues ».

La mise en avant de riches collections
La collection impressionnante découverte par Guillaume-Joseph Bailleau, comportant  plusieurs milliers de pièces, va toutefois être dispersée à sa mort en 1909. On retrouve ainsi des éléments au musée d'archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye et même au British Muséum à Londres. Fort heureusement, certains des objets découverts sont toujours conservés en terres bourbonnaises, aux mains des nombreux descendants du docteur mais aussi dans les réserves de l'Evêché de Moulins. Une collection que le musée Anne-de-Beaujeu a pu, en partie, récemment acquérir.
Et c'est à partir de ces collections encore présentes en France que l'idée d'une exposition est née comme l'explique Emmanuelle Audry-Brunet, en charge des collections archéologiques du musée Anne-de-Beaujeu : « Cette exposition met en lumière ce collectionneur avide qui a patiemment rassemblé des objets découverts dans le Bourbonnais ou sur les plus grands sites archéologiques préhistoriques comme la vallée de la Dordogne et Solutré. De même, cette rétrospective propose des objets d'art et d'archéologie issus de périodes plus récentes ».  
Une exposition qui s'accompagne de visites guidées, de conférences parfois délocalisées et de démonstrations de techniques préhistoriques telles que la taille de silex, l'allumage du feu, la projection et la pratique artistique.

Autour de l'exposition :

o Conférence « Dans les pas du Docteur Bailleau. L'archéologie au jour le jour (1856-1907) », par Raphaël Angevin. Conférence à la salle polyvalente de Pierrefitte-sur-Loire le 24 février 2023 à 20 heures.  
o Visite nocturne de l'exposition le 29 mars à 18h30.
o Ciné-musée le mercredi 12 avril. Rendez-vous au musée pour une séance de cinéma inédite. Au programme la projection de « L'Âge de glace » et visite ludique de l'exposition.
o « Dessiner les silex », samedi 29 avril : stage de dessin archéologique avec Klaus Jöken.  
o Nuit des musées le 13 mai de 19 heures à minuit.
o Visite libre du parcours permanent et de l'exposition temporaire.
o Exposition Silex en verre en accès libre dans l'auditorium réalisée par les élèves de première année du Diplôme National des Métiers d'Art et du Design au lycée professionnel Jean Monnet, cette présentation des travaux des étudiants s'appuie sur les objets archéologiques du musée.
o Projet Nuit : rêve ou cauchemar. Dans le cadre de l'opération « La classe, l'oeuvre ! » initiée par le ministère de la Culture, les élèves de Terminale Ferronnerie Métallerie du lycée Jean Monnet présenteront leurs réalisations autour de la thématique de la nuit en s'inspirant d'oeuvres du musée.
o Journée nationale de l'archéologie : rendez-vous à Châtelperron pour découvrir la grotte aux fées, site préhistorique fouillé par le docteur Bailleau qui a donné son nom à la période du châtelperronien, ainsi qu'une visite de Préhistorama. En partenariat avec la Communauté de communes Entr'Allier Besbre et Loire. Dimanche 18 juin à 14 heures et Préhistorama de Châtelperron.
o Tailleur de silex : démonstration de technique de taille de silex au cours du mois de juillet.
o Conférence « La Grotte des Fées de Châtelperron : construction(s) de la Préhistoire de 1840 à nos jours » par Raphaël Angevin. Le
13 septembre 2023 à 18 heures.
o Journées européennes du patrimoine -les 16 et 17 septembre.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Des centrales d'achats bloquées par les agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Les braises des manifestations agricoles de janvier à peine refroidies, FNSEA-JA remettent le couvert à partir de ce mercredi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière