Aller au contenu principal

La culture n’est pas un vain mot à Voutezac

Le samedi 4 mai avaient lieu les portes ouvertes des Jardins de Murat, l’exploitation d’application du Campus du Végétal du pays de Brive, situé sur la commune de Voutezac. Ce campus comprend, outre l’exploitation, le LEGTA Henri Bassaler et un des 3 sites du CDFAA de la Corrèze.

Le LEGTA compte 250 élèves et étudiants et le CDFAA reçoit 100 apprentis. M. Jacques Ferrand est le directeur de l’ensemble, M. Quéraud Sébastien le directeur adjoint en charge du lycée et M. Antoine Filitowski est le directeur de l’exploitation agricole.


Le projet artistique et culturel


Pour la seconde année, les élèves, étudiants et apprentis du site ont mis en place un parcours artistique et paysager pour exposer leurs « œuvres » et mettre en avant le travail réalisé depuis septembre. 12 classes ont participé à ce projet copiloté par deux professeurs : Delphine Soldermann, professeure d’éducation socioculturelle et Guillaume Lapeyre, professeur d’aménagements paysagers. Afin de recevoir les visiteurs, de mettre en place et de réaliser les ventes, 63 bénévoles, dont des enseignants ainsi que du personnel et des élèves, étaient présents malgré un temps maussade. Ce projet, né après le Covid dans un « besoin de cohésion », est la « célébration de la nature et de la créativité » comme l’explique Delphine Soldermann. L’exposition des réalisations suit le fil d’une histoire ayant pour thème « l’origine du monde ». Il ne faut y voir aucune allusion au célèbre tableau de Gustave Courbet, du moins cela n’a pas été évoqué… 

Des animations, comme des concerts, atelier et spectacle de cirque, venaient compléter les déambulations/découvertes des visiteurs sans oublier un « pôle restauration et buvette ». De quoi bien occuper une journée.


L’exploitation « les jardins de Murat »


L’exploitation, qui emploi 2 salariés à plein temps et un employé à mi-temps, est un support de formation diversifié pour les élèves. La quasi-totalité de l’exploitation est certifiée Agriculture Biologique, à part pour les fleurs car il est très difficile de trouver des gaines certifiées dans ce domaine. En 2016 est ouverte une jardinerie pédagogique et plus récemment une parcelle agroforestière de type verger maraîcher.
Les 23 hectares de l’exploitation comprennent
- 1500 m² de serre verre abritant en hiver des productions de jeunes plants et de bisannuelles (pensées, primevères…) et au printemps d’une large gamme d’annuelles et vivaces
- 1300 m² de tunnels abritant la culture de tomates bio, les chrysanthèmes et des productions maraîchères de diversification.
- Des cultures de plein champs, composées de 4,5 ha de maïs, 1,8 ha de pommes de terre et 2 ha de potimarrons tout en Agriculture Biologique.
- Un verger de 1,5 ha en conversion biologique.
Pour une large part, la commercialisation des produits est réalisée en vente directe dans la jardinerie pédagogique, mais aussi aux collectivités, cantines scolaires (dont self du lycée) et en coopérative notamment pour les pommes (l’exploitation est adhérente Cooplim). La luzerne, quant à elle est vendue à un éleveur à proximité.
Le reste est vendu à la jardinerie pédagogique ou par le Drive fermier. La jardinerie fait aussi point de retrait pour les commandes passées au Drive fermier.

Les plus lus

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière