Aller au contenu principal

La collecte française au plus bas depuis 2016

La collecte de lait « s'établirait à son niveau le plus bas depuis 2016 », note l'institut de l'élevage (Idele) dans sa récente note parue le 14 décembre, basée sur les données FranceAgriMer. « Après un repli de 2,4 % en septembre, le décrochage de la collecte se serait poursuivi en octobre, puis en novembre (environ -2 % par rapport à 2020) », analyse l'institut. Ce décrochage s'expliquerait par « la réduction tendancielle du cheptel » et la baisse de la productivité laitière, « probablement sous l'effet d'une moindre distribution d'aliments concentrés ». La hausse du prix de l'alimentation inciterait les éleveurs à rationner certains aliments comme les aliments azotés. À cela s'ajouteraient des fourrages de « qualité moyenne » cette année, notamment l'ensilage de maïs. Ce reflux de la collecte s'observe également chez les autres grands pays producteurs européens. L'Allemagne et les Pays-Bas connaissent une baisse « encore plus prononcée » que la France : -3 % en Allemagne et -4 % aux Pays-Bas en octobre. En Pologne et en Irlande, la croissance de la production ralentit.
Dans le même temps en France, les volumes de lait bio continuent de progresser. Ils devraient s'élever à 1,24 milliard de litres en 2021 soit 12 % de plus qu'en 2020 et les nouvelles conversions devraient apporter 100 millions de litres supplémentaires en 2022. Or, la production de lait bio a doublé ces cinq dernières années et la consommation n'a pas suivi, ce qui a créé un décrochage entre l'offre et la demande. Cette situation a conduit les industriels à déclasser environ 30 % des volumes de lait bio en conventionnel cette année.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière