Aller au contenu principal

La belle rousse au sommet de sa forme

Seconde race allaitante de France, la limousine va à nouveau s'offrir une vitrine de choix en organisant son concours national au Sommet de l'élevage (3 au 6 octobre à Clermont-Ferrand). De quoi susciter l'envie pour une race résolument bien dans son temps.

Bernard Coudert et son fils Mathéo.
Bernard Coudert et son fils Mathéo.
© SC

En ce début juillet, le paysage est vert. Rien à voir avec l'an dernier, où la messe était dite depuis le printemps. Faute de précipitations suffisantes, le fourrage manquait à l'appel... Éleveur sur la commune de Sugères au sud-est du Puy-de-Dôme, Bernard Coudert a choisi son métier par passion et la race limousine comme une quasi-évidence. Lorsqu'il reprend l'exploitation familiale, il troque les charolaises contre des limousines. « D'emblée j'ai été séduit par ces bêtes, leur capacité à vêler facilement et à valoriser tous les types de fourrages ». L'organisation raciale avec un accompagnement bien rodé des éleveurs a fait le reste.

Des hommes, des animaux, des territoires
Au seuil du parc régional du Livradois-Forez, son troupeau a trouvé un terrain de jeu idéal. Sur 140 hectares, ses animaux évoluent sur trois sites. Une quarantaine d'hectares est située en estives du côté de Compains. Sa plus grande satisfaction : le désir de son fils Mathéo, tout juste diplômé d'un BTS Acse de s'installer prochainement à ses côtés. « Je vais aller travailler un peu ailleurs et d'ici deux ou trois ans, je m'installerais ». L'exploitation de la famille Coudert est à l'image de bon nombre de structures du Massif central : à taille humaine, préservant les hommes, les actifs, valorisant les systèmes herbagers et génèrant des viandes, des produits laitiers de qualité. C'est ce modèle durable dont le Sommet de l'élevage entend se faire l'étendard. « L'élevage est régulièrement questionné. On se doit de répondre de manière dépassionnée en rappelant que le rôle et l'impact de l'élevage ne se résument pas à des émissions de gaz à effet de serre. Des publications scientifiques de très haut niveau ont caractérisé les vertus de la prairie en terme notamment de biodiversité. La diversité de nos races est aussi une source non négligeable de biodiversité domestique », souligne Bruno Dufayet, président de l'Apramac.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière