Aller au contenu principal

Jim pose ses valises en Velay volcanique

L’événement national porté par les Jeunes agriculteurs, entièrement dédié à l’agriculture, se déroulera, cette année, en Haute-Loire les 6, 7 et 8 septembre. Le 3 juillet, cette grande fête agricole a fait l’objet d’une présentation officielle sur le site.

La présentation officielle de l’événement a eu lieu le 3 juillet dernier sur le site des Terres de Jim.
La présentation officielle de l’événement a eu lieu le 3 juillet dernier sur le site des Terres de Jim.
© Véronique Gruber

sation de l’événement organisait une présentation officielle en présence des bénévoles JA, des partenaires, des élus locaux et des agriculteurs qui ont accepté de mettre leurs parcelles à disposition pour le bon déroulement de la manifestation. Tout ce monde avait ce jour-là rendez-vous sur le magnifique site des Terres de Jim 2019, au domaine de Chantoin, qui s’étend sur trois communes : Bains, Seneujols et Saint-Christophe-Dolaison.

Plus de 100 000 visiteurs attendus
Tous les invités ont pu admirer ces belles parcelles qui s’apprêtent à accueillir plus de 100 000 visiteurs pour assister aux quatre compétitions de labour et aux nombreuses animations programmées durant les trois jours de fête.
Pour l’occasion, un invité de marque avait fait le déplacement jusqu’en Haute-Loire : le président national des JA, Samuel Vandaele. C’est d’ailleurs lui qui a ouvert les discours de présentation des Terres de Jim. Il a rappelé le rôle fondamental de la marque et événement « Terres de Jim » en matière de communication : « sur nos produits, nos territoires, nos terroirs… Je pense qu’on en a vraiment besoin car on a trop souvent délaissé la communication à d’autres. Terres de Jim vise aussi à montrer que nous (les agriculteurs) sommes de vrais acteurs sur le territoire rural ».
Pour Samuel Vandaele comme pour le président des JA 43, Anthony Fayolle, Les Terres de Jim s’inscrivent aussi complètement dans une dynamique syndicale. « Nous sommes aujourd’hui capables de montrer à nos concitoyens que nos produits sont tracés et sains, bons et respectent l’environnement. Or l’accord du Mercosur qui n’est pas encore signé, nous oblige à renforcer notre communication auprès du consommateur. Car nous devons faire comprendre aux Français que manger français, c’est une sécurité alimentaire que l’on doit garder ».

 

 

Suite de l'article à lire dans le Réveil Lozère n°1520, du 25 juillet 2019, en page 6.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière