Aller au contenu principal

À Giou-de-Mamou, Céline Crétois et David Gémarin redonnent vie à “La Rocade”

Un jeune couple vient de reprendre le restaurant situé en bordure de la RN122, à l’entrée d’Aurillac. Un établissement entièrement rénové et une carte prometteuse. 

Deux jeunes patrons, dans un établissement entièrement repensé.
Deux jeunes patrons, dans un établissement entièrement repensé.
© R. Saint-André

“U n gros coup de cœur”.  Malgré l’ampleur des travaux à réaliser, en visitant la vieille bâtisse de La Rocade, Céline Crétois et David Gémarin ont su que leur avenir était là. Décidé à s’installer, le jeune couple a jeté son dévolu sur un restaurant fermé depuis 2005, mais encore ancré dans la mémoire collective. Après un chantier de réhabilitation de sept mois, La Rocade a rouvert lundi 2 avril.  “Pour se conformer aux dernières règlementations en matière d’accessibilité, de sécurité et d’hygiène, nous n’avons gardé que les murs et le toît”, témoigne Céline, fière d’avoir redonné vie et modernisé un établissement idéalement situé, à la fois à la campagne et à quelques encablures du centre-ville d’Aurillac. “Nous avons tenu à faire entrer davantage la lumière dans chacune de nos trois salles. La plus petite permet d’accueillir un groupe de 10 à 15 personnes, pour un repas d’affaire par exemple ; la plus grande jusqu’à 30 convives, plus adaptée à un repas de famille”, explique-t-elle.

 

Des produits frais, de proximité

 

Derrière les fourneaux, c’est David qui s’y colle. Il met un point d’honneur à ne travailler que des produits frais : “Dans le congélateur, on n’y trouve que les glaces”, s’amuse-t-il. De fait, la carte changera tous les mois, en fonction des saisons et des arrivages. “Nous tenons à un approvisionnement local”, souligne-t-il encore en citant la viande de la boucherie Joffrois de Pierrefort ou l’épicerie bio aurillacoise, l’Arbre à pain.  Le savoir-faire du chef a été apprécié vendredi 30 mars, lors de l’inauguration de l’établissement, en présence de personnalités et des partenaires qui ont aidé à concrétiser le projet (banque, assurance, artisans du bâtiment...). L’assiette autant que le cadre ont séduit. Un décor que Céline Crétois “ne veut pas figé”. La salle de restaurant sert aussi de salle d’exposition d’œuvres contemporaines. Du bon et du beau.

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Mesurer les impacts du futur cahier des charges AOP cantal sur une exploitation

La journée technique, programmée par l’organisme de gestion de l’appellation AOP cantal, a donné l’occasion de projeter sur un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière