Aller au contenu principal

Garder un esprit positif

Une climatologie difficile, une crise sanitaire, 2020 aura été une année difficile, et les perspectives pour l'année à venir restent incertaines...

© Sylvain Desgroppes

Tout est une question de position, de communication. Depuis deux ou trois ans maintenant, les acteurs de l'agriculture le clament, il faut parler du métier de façon positive. Il n'est plus question d'évoquer les problèmes, les contraintes, le tristement célèbre « agri-bashing ». Il vaut mieux évoquer un secteur capable d'évoluer, de se transformer, de proposer des solutions pour l'environnement, et qui offre de l'emploi.
Malgré tout, des points négatifs, il y en avait aussi dans le discours du nouveau président de la chambre d'agriculture régionale Nouvelle-Aquitaine. Luc Servant, qui a remplacé le 15 décembre dernier Dominique Graciet (qui a fait valoir ses droits à la retraite), a livré ses premiers voeux ce 19 janvier au quai des Saveurs à Bordeaux. Dans l'ombre d'une année 2020 tout d'abord difficile sur le plan climatique.
« Le climat aura eu un fort impact, avec de multiples épisodes pluvieux et des températures douces l'hiver, puis un enchaînement de coups de chaud et de froid. L'été a ensuite été très chaud et sec, avec des records en juillet », décrit Luc Servant. « L'ensemble des productions sont marquées par de fortes baisses en volume », ajoute-t-il. En face, la crise sanitaire a eu des conséquences de taille aussi sur la consommation, très variable.
« Avec l'hiver doux, plusieurs productions sont arrivées en avance, mais cela est tombé au début du confinement au printemps. Globalement, si les prix se sont maintenus justement par la baisse des volumes de production, ce n'est pas assez pour compenser les pertes », analyse le président de la chambre. La filière des fruits et légumes sort donc d'une année 2020 compliquée, autant que pour les autres secteurs de production.

Avancer
C'est le cas pour la viande, avec une évolution de la consommation vers des morceaux moins nobles, pour le lait, où Luc Servant s'inquiète « d'une baisse régulière de la production régionale », ou encore pour les grandes cultures, « avec une forte baisse de production, de 40 % par exemple en blé tendre », indique le président de la chambre. La crise aviaire de ces dernières semaines noircit encore le tableau.
Pourtant, il faut donc rester positif, voir dans les problématiques actuelles de belles perspectives de développements futurs. « La demande de produits locaux était dans l'air du temps, elle est maintenant très claire. Les grandes surfaces s'y sont mises, on regarde ce que pourra proposer la restauration hors domicile à l'avenir. Cela signifie aussi qu'il faut repenser l'offre sur le territoire », juge Luc Servant.
En parallèle, aucun des rôles de l'agriculture ne doit être oublié. « Il faut faire connaître notre métier, qui est un métier d'avenir où le besoin de main-d'oeuvre est déjà présent. L'agriculture a aussi un rôle à jouer dans le stockage du carbone, la production d'énergies renouvelables. Mais on s'adaptera aux attentes sociétales à condition de maintenir des niveaux de production et de rémunération suffisants », complète le président.
Pour accélérer dans toutes ces démarches, les liens avec le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine jouent un vrai rôle. Pacte Alimentaire Nouvelle-Aquitaine, Plan Protéines, Vitirev, Néo Terra, Alter'NA, les dispositifs ne manquent pas. « Il y a des liens forts. Tout ce qui a déjà été fait ressort dans le plan de relance actuel, ce qui nous permet d'être prêts, la région met des moyens pour faire évoluer l'agriculture », se réjouit Luc Servant.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière