Aller au contenu principal

Fonds européens : le Limousin est un « bon élève »

Le 5 février, le comité de suivi des fonds européens se réunissait à Limoges. À l’ordre du jour, le bilan de la programmation 2007-2013 et l’avancée de la programmation 2014-2020 en présence de représentants de la Commission européenne.

© P. Dumont

La réunion annuelle du comité régional de suivi inter-fonds de la semaine passée était une première. Depuis l’an passé, la Région est en effet devenue autorité de gestion des fonds européens. Une nouveauté, à laquelle vient s’ajouter la transition entre les programmations 2007-2013 et 2014-2020. Pour le président du Conseil régional comme pour le Préfet de région, pas d’inquiétudes à avoir cependant : « Cette double transition s’effectue de manière naturelle, dans un bon état d’esprit, souligne Laurent Cayrel, Préfet de région. La continuité de gestion est assurée. »
Au niveau agricole, le Programme de développement rural régional (PDRR) qui met en œuvre les fonds FEADER de la nouvelle programmation n’est pourtant pas encore validé par la Commission européenne, ce qui n’est pas sans inquiéter la profession agricole. Pour l’État comme pour la Région, ce retard n’empêche pas les choses d’avancer malgré tout, les mesures s’inscrivant dans la durée. « La maquette finale ne devrait comporter que quelques ajustements. Concernant la Dotation Jeunes Agriculteurs, il sera possible d’anticiper sur la programmation, précise Gérard Vadenbroucke, président de Région. Sur l’ICHN, je n’ai pas d’inquiétudes sur le montant et, si les modalités de calcul restent à définir, je crois à une évolution favorable ». Le regroupement territorial en cours ne changera pas la donne non plus. « Ce qui a été attribué au Limousin, restera au Limousin, assure le président de Région. La fusion des régions ne doit créer aucun vide, c’est une préoccupation majeure pour moi ». Le PDRR limousin devrait être définitivement adopté en mai prochain.
Le bilan de la programmation 2007‑2013
La réunion du comité inter-fonds a également permis de mettre en lumière la bonne utilisation qui en a été faite lors de la précédente programmation. Devant les représentants de la Commission européenne, le président de Région a rappelé « Le Limousin a été un bon élève. Il a su calibrer ses projets et faire des demandes réalistes ». Au total, entre 2007 et 2013, ce sont 85 000 projets qui ont bénéficié du soutien de l’Europe, pour un montant de 529 millions d’euros. Près de 2 000 exploitations agricoles ont notamment été soutenus pour moderniser leur outil de production et 9 000 agriculteurs ont bénéficié de l’ICHN. Cette présence forte de l’Europe en Limousin ne se sait pas assez selon le Préfet de Région. « Le Limousin n’attend pas d’assistance mais un accompagnement de ses projets, indique-t-il. La présence forte de l’Europe en Limousin garantit le progrès et la modernisation de notre territoire. » Pour la période à venir, la région Limousin bénéficiera d’une enveloppe de 757 millions d’euros dont 597,1 millions d’euros pour le seul FEADER.

Les plus lus

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Les chargeurs télescopiques électriques ont l’avantage d’offrir un fonctionnement sans bruit et sans émissions dans les bâtiments.
Les chargeurs compacts et ultracompacts s’affichent comme les nouveaux valets de ferme

De plus en plus présents dans les exploitations d’élevage, les petits automoteurs de manutention à bras 
télescopique…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière