Aller au contenu principal

Fin de l’accord bilatéral avec l’Espagne

Le protocole signé avec l’Espagne qui permettait l’export d’animaux maigres 10 jours après la deuxième injection de vaccin n’est plus valable depuis le 1er janvier.

© F. D'Alteroche

Depuis le 11 septembre, le commerce des animaux maigres destinés à l’export est fortement perturbé en raison de la présence de cas de FCO. Une FCO littéralement parachutée en plein cœur du Massif Central alors que débutait la plus importante période de commercialisation des broutards. Au-delà du fait que l’apparition de la maladie en plein milieu du sol français nous ait questionnés, nous avons toujours dénoncé une crise plus d’ordre commercial et administratif que réellement sanitaire !
De leur côté, nos instances nationales se sont emparées du dossier et se sont mobilisées pour que des accords bilatéraux avec nos principaux interlocuteurs européens soient négociés. Ce qui fut le cas notamment avec l’Italie et l’Espagne. Ces accords ont permis de limiter le maintien en ferme des animaux en réduisant les délais d’attente après la vaccination, le ramenant à 10 jours après la deuxième injection du vaccin contre 60 jours comme prévu dans la réglementation européenne.
Or, les autorités espagnoles ont indiqué qu’elles ne prolongeraient pas les conditions du protocole bilatéral qui avait été négocié le 2 octobre puis le 30 novembre. Le délai d’attente post-vaccination passe donc de nouveau à 60 jours pour les animaux à destination de ce pays.
Pourquoi une telle décision ? Nos animaux seraient-ils encore trop chers ?! Cette décision ne fait que nous conforter dans l’idée que cette crise reste avant tout commerciale.
Le combat syndical se poursuit pour qu’un nouveau protocole soit acté avec des dispositions qui nous conviennent. Cette crise n’a que trop paralysée le commerce dans un contexte déjà trop difficile et fragile.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

A75 : le siège de la contestation agricole cantalienne

Vendredi, les troupes de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs entamaient leur quatrième jour de blocage de l’autoroute, avec en…

Mobilisation massive des agriculteurs le 25 janvier 2024 au Puy en Velay
Forte mobilisation des agriculteurs en Haute-Loire

Ils sont venus en tracteurs des 4 coins du département pour montrer leur colère auprès des administrations (DDT, direction des…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière