Aller au contenu principal

« Fédérer la filière ovine locale »

Les 7 et 8 septembre prochains, la FDSEA de la Haute-Loire accueille le congrès de la fédération nationale ovine (FNO). L'occasion pour les producteurs venus des quatre coins de la France de découvrir la vocation moutonnière de ce département.

Cette année, le congrès de la FNO se déroule en Haute-Loire, territoire de moyenne montagne, avec une forte présence de l'élevage ovin. Une occasion dont se réjouit Claude Font, secrétaire général de la FNO et président de la FDSEA de la Haute-Loire. C'est l'opportunité « de fédérer l'ensemble de la filière locale ovine : éleveurs, techniciens et partenaires économiques qui travaillent de concert pour l'organisation de ce congrès » constate ce dernier.
Durant de nombreuses années, l'élevage ovin altiligérien a connu une profonde restructuration qui a fait de la production ovine une production à part entière, dotée d'un réel savoir-faire des éleveurs. Le maintien du nombre d'installations en élevage ovin dans le département témoigne de l'attractivité de cette production qui demande « des besoins en capitaux plus limités et permet un retour sur investissements plus rapide, précise le président. Sa bonne image auprès du consommateur et une conjoncture des marchés sans précédent, tournée vers des produits de qualité, confortent également l'avenir du métier de moutonnier et devraient susciter de nouvelles vocations. » Des signaux positifs qui, pour autant, ne font pas oublier la nécessité de poursuivre l'amélioration de la valorisation du produit. « C'est pour cela que nous avons tous la responsabilité de la réussite de la mise en place de la loi Égalim 2 car l'avenir de notre filière tout entière en dépend. Chacun a sa part de responsabilité afin d'assurer un revenu mérité aux éleveurs, allié à des conditions de travail optimales et une technicité retrouvée » insiste Claude Font.
Entre le huis clos syndical, l'assemblée statutaire et la tenue d'une table ronde (sur le thème : « l'application de la contractualisation obligatoire à la filière ovine (Égalim 2)  : enjeux et perspectives »), des visites d'exploitations sont prévues le mercredi après-midi, mettant en lumière différentes conduites d'élevage issues de l'engagement et des savoir-faire des éleveurs ovins de la Haute-Loire.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière