Aller au contenu principal

Expérimentation lancée pour cinq ans, certaines filières exclues

Dans un décret paru le 29 juin au Journal officiel, le ministère de l'Agriculture a lancé, pour une durée de cinq ans, l'expérimentation du « rémunérascore », prévu par la loi Egalim 2. Le texte précise les produits concernés par cet affichage de « l'impact en termes de rémunération des producteurs » : viandes bovine, porcine, ovine et caprine ; fruits et légumes frais ; lait de consommation et produits laitiers (yaourts et laits fermentés, crème conditionnée, beurre et fromages) au lait de vache, de chèvre ou de brebis ; oeufs coquille. Les déclinaisons bio de ces produits font partie de l'expérimentation. Les filières vin, volaille de chair et céréales ne sont pas incluses. Le texte ne précise pas qu'un mode de distribution serait exclu de l'expérimentation.
Publié le 20 février dernier, un rapport de cadrage du CGAAER (ministère de l'Agriculture) proposait que le périmètre de l'expérimentation couvre « l'ensemble des produits alimentaires et des circuits de commercialisation ». Mais de préciser que la restauration collective semblait « devoir être exclue », compte tenu d'une plus faible diversité de choix de consommation. De même, les produits agricoles non alimentaires devaient être soustraits (p.ex. cuir, laine).
Les auteurs fixaient plusieurs objectifs à l'expérimentation : fixer des règles de calcul harmonisées, les modalités d'affichage, et estimer les coûts de ce dispositif, s'il était pérennisé. Ils s'attendaient par ailleurs à ce que l'expérimentation doive dépasser la durée prévue de cinq ans. En octobre 2022, la FNB (éleveurs de bovins viande, FNSEA) et Lidl n'avaient pas attendu la parution de ce décret pour se lancer.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière