Aller au contenu principal

Evénement : De magnifiques animaux présentés par des éleveurs dynamiques et motivés

Les 22 et 23 octobre, les bovins allaitants des 4 coins du département ont défilé durant deux jours à St Paulien, à l’occasion des journées allaitantes.

La marque “Le Boeuf de Haute-Loire” a été inaugurée le dimanche matin en présence de professionnels et élus.
La marque “Le Boeuf de Haute-Loire” a été inaugurée le dimanche matin en présence de professionnels et élus.
© HLP

Evénement professionnel par excellence, les journées allaitantes se déroulaient le week-end dernier à la halle du Chomeil à St Paulien. Les difficultés traversées par le monde de l’élevage n’ont pas démotivé les nombreux éleveurs qui ont amené leurs plus beaux animaux de races Limousine, Charolaise, Salers et Aubrac. “Ces journées sont un lieu de rencontres et d’échanges auquel les éleveurs se montrent attachés et c’est aussi un formidable vecteur pour le progrès génétique”, comme l’a indiqué Michel Chouvier, vice-président de la Chambre d’agriculture. Soigneusement préparés, les 165 bovins ont défilé en musique, devant  un public de professionnels et des juges à l’oeil aiguisé ; en Limousin, il s’agissait de M. Carrière (Tarn), en Charolais de Jacques Gras et Philippe Tardière de Lozère, en Salers c’était Gilles Lafont (Cantal) et en Aubrac ce fut Arnaud Gibelin et Denis Batifol de Lozère. Chacun d’eux a pu apprécier la qualité des animaux présentés et sélectionner les meilleurs d’entre eux  qui feront la fierté de leur élevage et dont certains iront défendre les couleurs de la Haute-Loire au Salon international de l’agriculture.


Le Boeuf de Haute-Loire fait sont entrée

L’édition 2016 des journées allaitantes était un peu particulière puisque c’est à cette occasion que la toute nouvelle marque “Le Boeuf de Haute-Loire” a été officiellement présentée aux éleveurs.Dimanche matin, le président de l’association qui porte cette démarche, Anthony Fayolle, et Philippe Halter animateur filière viande bovine, ont dévoilé les logos (logo principal et celui destiné à la boucherie artisanale), l’affiche publicitaire et les pics de prix pour les étals. Ce fut l’occasion pour eux de rappeler le principal objectif de la démarche : répondre à la demande de produits de proximité et obtenir une valorisation des animaux de qualité nés, élevés et abattus en Haute-Loire. “A travers cette marque, nous allons essayer de reconstruire la valeur d’un produit et revaloriser les prix aux producteurs” a indiqué Anthony Fayolle avant de demander aux éleveurs présents de s’engager dans cette démarche. La machine est lancée et les premiers morceaux de viande sous marque devraient se trouver dans les étals le week-end du 11 novembre.Cette présentation s’est terminée autour d’une dégustation de viande bientôt sous marque “Le Boeuf de Haute-Loire” et d’un apéritif offert par la municipalité.


Entrer en résistance !

Lors de l’inauguration de la marque, le président de la chambre d’agriculture a appelé les agriculteurs à entrer en résistance contre plusieurs points : contre le modèle agricole européen qui prône la libéralisation agricole,  contre certains médias qui font du mal à l’image de la profession d’éleveur et contre la mentalité de la société qui ne veut voir que le passéisme dans l’agriculture.

Véronique Gruber

Les plus lus

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Les chargeurs télescopiques électriques ont l’avantage d’offrir un fonctionnement sans bruit et sans émissions dans les bâtiments.
Les chargeurs compacts et ultracompacts s’affichent comme les nouveaux valets de ferme

De plus en plus présents dans les exploitations d’élevage, les petits automoteurs de manutention à bras 
télescopique…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière