Aller au contenu principal

Elevage : la race limousine tient la distance

A l’occasion de son assemblée générale, organisée le 15 novembre au Pôle de Lanaud en Haute-Vienne, le Herd-Book limousin a reconduit Olivier Lasternas à la présidence. L’éleveur périgourdin revient sur les faits marquants de l’année tout en traçant l’horizon d’une race qui séduit y compris à l’étranger. 

Olivier Lasternas au Sommet de l'Elevage sur le ring du zénith d'Auvergne où se déroulait le concours national de la race bovine limousine.
Olivier Lasternas préside le Herd-Book limousin.
© Pamac S.Chatenet

Il y a quelques semaines la race bovine limousine était sous les feux des projecteurs à l’occasion de son concours national au Sommet de l’Elevage. Le bilan a-t-il dépassé toutes vos espérances ?

Olivier Lasternas : Quel concours national en effet ! Record de fréquentation pour le Sommet de l’Elevage avec 115 000 visiteurs, ce qui signe également la plus forte progression de fréquentation dans l’histoire du salon. Je veux croire qu’il y a eu un effet « National Limousin » ! Record dans les tribunes également avec plus de 2 500 spectateurs et record de visionnage sur internet avec jusqu’à 21 000 vues sur Facebook. Record de participation enfin, avec 158 élevages présents. La race limousine a offert un très beau spectacle à laquelle ont contribué éleveurs, familles, salariés du pôle de Lanaud, partenaires mais aussi spectateurs. 

L’élevage serait-il, selon vous, en passe de retrouver un regain d’intérêt auprès des jeunes en particulier ?

O.L. : Pour m’être rendu dans un nombre important de manifestations et concours cette année encore, j’en ressors une nouvelle fois impressionné et fier de constater le nombre important de jeunes intéressés et motivés par nos métiers et le monde de l’élevage. Nous devons les aider à franchir le pas. Des choses sont déjà en place au sein de notre structure et le Herd-Book investit chaque année environ 30 000 euros en faveur des jeunes. Je reste convaincu que nous devons aller encore plus loin sur ce dossier. Nous avons structuré un groupe de travail en ce sens. J’invite tous ceux qui le souhaitent à se rapprocher des instances de la race pour les intégrer à terme et s’engager pour la limousine.

Ce sursaut se traduit-il dans les chiffres de la campagne d’adhésion 2022-2023 du Herd-Book limousin ?

O.L. : Le Herd-Book comptait à la fin de la campagne 2022-2023, 1 337 numéros de cheptels, soit 32 de moins que la campagne précédente. L’érosion des adhérents du HBL a été relativement bien contenue sur cette campagne, puisqu’elle est légèrement plus faible que l’an passé et que les techniciens du HBL ont fait adhérer 43 nouveaux élevages. A l’échelle des sections, Midi-Pyrénées conserve sa place de leader avec 200 adhérents, devant la Corrèze (169), l’Auvergne (123), la Haute-Vienne (119), et les Pays de Loire (109). Le Grand-Est signe la plus importante progression du nombre d’adhérents (+5%). De manière logique et mathématique, tout comme pour le nombre d’adhérents, nous faisons le constat qu’en 2022-2023, le nombre de vaches certifiées TA ou TI connait une baisse, elle aussi très contenue et très inférieure à celle de 2021-2022, de 1,6%, pour atteindre 65 301 mères dont 20% sont race pure, soit une augmentation de 3%.

La race limousine s'exporte-t-elle bien ?

O.L. : Le Herd-Book Limousin a édité 1 843 pedigrees sur la campagne 2022-2023, soit 471 de moins que sur la campagne précédente. Un fléchissement qui interrompt quatre années successives d’augmentation et qui s’explique à la fois par la hausse des cours de la viande et des reproducteurs qui augmentent plus et plus vite en France qu’à l’étranger ainsi que des épisodes de sécheresse importants, notamment en Espagne, en Italie et au Portugal, qui ont obligé les éleveurs locaux à décapitaliser. Les principaux importateurs de la génétique Limousine à haute valeur ajoutée sont pour les trois premières places : les Espagnols avec 433 femelles et 167 mâles, les Italiens (164 et 87) et les Belges (109 et 49). La Pologne, la Grèce, la Belgique, la Grande-Bretagne, la Bulgarie et le Luxembourg complètent le trio de tête. Une vingtaine de pays de l’Union Européenne importe donc la génétique Limousine auxquels s’ajoutent donc la Grande-Bretagne et la Suisse.

Campagne 2023-2024 : un Top Price cantalien en partance pour les Pays-Bas

Les premières ventes aux enchères de la campagne 2023-2024 se sont déroulées le mercredi 15 novembre pour les « Espoirs » et le jeudi 16 novembre pour les reproducteurs jeunes (RJ) dans le ring des ventes du Pôle de Lanaud et simultanément sur internet. S’ils étaient nombreux, les 79 jeunes taureaux ont néanmoins presque tous trouvé preneur lors de la vente (92% des animaux ont été vendus). La moyenne de prix s’établit à 3 651 €, avec un prix médian à 3200 €. A noter, la présence active des acheteurs étrangers qui ont acquis 9 jeunes taureaux en partance pour : la Belgique, l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas. Le Top Price de cette vente revient à Thomas, né au Gaec de la Margeride (15) et acheté par la Cowporation (Pays-Bas) pour 6 900 €. Un autre Espoir a par ailleurs atteint la barre symbolique des 6 000 € : Tartare, Espoir, né à l’Earl Rouchès (12) et acheté par Nadine-Fraisseix Léger (87). Le lendemain, sur 73 Reproducteurs Jeunes, 42 ont été vendus dans le ring et 30 en ligne. 99% des animaux ont trouvé preneur à une moyenne de 6 215 € et un prix médian de 5 800 €. Là encore, les clients étrangers étaient au rendez-vous puisqu’ils ont acheté 16 RJ. Le Top Price de la vente, Tobby, né à l’Earl Hérisson (72), a été adjugé 22 000 € en copropriété au Gaec de la Martinière (49), à l’Earl Lemesle (49), à l’Earl Blaiteau (49) et au Gaec Houdmon (53), au terme d’enchères très disputées, qui se sont envolées très rapidement. Deux autres jeunes taureaux ont franchi la barre des 12 000 € : Tiago, né à l’Earl Géraud Régis (19), fils de LAMPION RR VS sur LINOTTE (origines REMIXRRE M), acheté 12 100 € par l’Earl du Grand Chemin (16) ; et Triticale, né à l’Earl du Bois au Bé (22), qui rejoint le cheptel de Christophe Rouchès  (12, anciennement Earl Rouchès) pour 12 100 €. Rendez-vous pour la seconde vente de la saison : mercredi 10 pour les Espoirs et jeudi 11 janvier 2024 pour les RJ.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière