Aller au contenu principal

Elections MSA > Délégué MSA : une responsabilité enrichissante et épanouissante

Monique Grimault, déléguée MSA sur le canton de Blesle, témoigne de son action au sein de la MSA.

Monique Grimault, agricultrice, est une déléguée MSA épanouie.
Monique Grimault, agricultrice, est une déléguée MSA épanouie.
© HLP

Monique Grimault est installée en Gaec avec son mari et son gendre sur la commune de Lorlanges. Ces trois associés élèvent des vaches allaitantes (350 têtes de bétail - engraissement de mâles et femelles), et pratiquent la vente directe. Monique s’occupe plus particulièrement de cette dernière activité ainsi que du soin aux animaux et de la comptabilité.
Parallèlement à ses activités prenantes sur la ferme, Monique occupe la responsabilité de déléguée MSA depuis 1999 ; date à laquelle elle était également au conseil d’administration de la MSA. En 2014, elle est toujours déléguée cantonale mais aussi représentante au comité départemental Haute-Loire et membre de la commission sociale.

Faire le lien
Pour cette agricultrice : «un délégué cantonal MSA est chargé de faire le lien entre le terrain et le conseil d’administration de la MSA.  Son rôle est de détecter les besoins des adhérents et de veiller à répondre au mieux à leurs besoins».
Après toutes ces années de responsabilités au sein de la MSA, Monique se rend compte de certaines choses : «Ce n’est pas forcément ceux qui crient le plus fort qui sont les plus malheureux. Notre rôle c’est de détecter et d’aller voir ces personnes qui ne disent rien et qui souffrent».  Certaines personnes peuvent avoir des difficultés à payer leur cotisation MSA, un enfant malade, une maman malade... et le délégué est là pour faire remonter ces informations auprès de la MSA.
«Le délégué MSA fait aussi en sorte que les décisions qui se prennent au niveau de la caisse centrale à Clermont aillent dans le  bon sens pour les ressortissants» ajoute-t-elle.
Monique Grimault est également présidente de l’association ADMR depuis 1977 sur le canton de Blesle auquel il faut ajouter les communes de Lempdes, d’Auzon,  St Beauzire et de St Géron. Une responsabilité, qui la conduit à rencontrer beaucoup de familles et surtout des personnes âgées, et qui s’avère bien utile pour sa responsabilité de déléguée MSA.
En tant que déléguée, Monique ne manque pas de communiquer aux ressortissants les différentes aides auxquelles ils pourraient prétendre (en matière d’amélioration du logement...).
Monique préside l’échelon local MSA qui s’étend sur les cantons de Blesle et d’Auzon et en tant que telle, elle organise des formations sur des thèmes très divers (remise à niveau du code de la route, les troubles musculo-squelettiques...). «Sont invités à ces réunions, les délégués MSA ainsi que les ressortissants du secteur et la population rurale. Dans le cadre de cet échelon local, nous avons également beaucoup travaillé sur l’aide aux aidants».

Aimer s’occuper des autres
Pour être délégué MSA, «Il faut avant tout aimer s’occuper des gens. Et d’un point de vue personnel, cette responsabilité est très enrichissante car cela permet de côtoyer d’autres personnes. Nous avons un rôle social et la force de la MSA c’est de disposer d’autant de délégués sur le terrain, ce qui permet un maillage du territoire efficace. Et si c’était à refaire je reprendrais à nouveau cette responsabilité, car c’est vraiment épanouissant. Mais en retour, cela demande d’y consacrer un peu de son temps ; aussi, j’encourage les agriculteurs et agricultrices à s’engager dans cette voie».


Véronique Gruber

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière