Aller au contenu principal

Des subventions pour motiver la rénovation de nos burons

Une association œuvre pour la sauvegarde des burons cantaliens.

André Papon, maire d’Allanche, a accueilli Marcel Besombes, président de l’association de sauvegarde des burons  qui oeuvre pour sauver un patrimoine local identitaire avant qu’il ne soit trop tard.
André Papon, maire d’Allanche, a accueilli Marcel Besombes, président de l’association de sauvegarde des burons qui oeuvre pour sauver un patrimoine local identitaire avant qu’il ne soit trop tard.
© R. S.-A.
Après Pailherols l’an dernier, l’association de sauvegarde des burons du Cantal avait choisi le Cézallier pour tenir son assemblée générale. Vendredi 27 juillet, à Allanche, les membres étaient nombreux à avoir répondu à l’invitation du président Marcel Besombes. Celui-ci a ouvert la réunion sur une bonne nouvelle : l’année 2006 a vu se concrétiser la restauration d’une douzaine de burons grâce aux aides cumulées du Feoga (Europe), du Conseil général et, parfois, de la Fondation du patrimoine. A propos des aides publiques, M. Besombes pense que le Feader (Fonds européen agricole pour le développement rural) devrait intervenir dans les prochains mois au titre de la “conservation et mise en valeur du patrimoine culturel et de l’amélioration du cadre de vie”.Il n’est pas trop tard !

“Mais attention, ne seront éligibles que les projets qui auront déjà reçu une part de financement public. Par exemple, si le Conseil général abonde à hauteur de 10 %, le Feader interviendra également à hauteur de 10 %”, précise le président. Il estime que, pour motiver les propriétaires de burons qui menacent de tomber en ruines, il est indispensable d’arriver à 15 ou 20 % de financements locaux pour atteindre 40 % de subventions sur un projet. “Même s’il y a urgence, beaucoup de burons ou de granges d’altitude peuvent encore être sauvegardés”, assure le président Besombes. Evidemment, l’idéal demeure une restauration complète “à l’identique”, mais à défaut, une simple “mise hors d’eau” permet de préserver l’avenir. L’association a elle-même oeuvré directement en menant à bien des opérations de restauration sur des burons à Saint-Projet de Salers, au Fau, à Collandres, à Pailherols et à Albepierre Bredons. Elle a signé pour ces cinq bâtiments un bail à long terme avec les propriétaires et passé des conventions avec des associations de gestion locale.
De 1000 à... six seulement

Si autant d’énergie est déployée, c’est que les burons représentent un patrimoine emblématique en péril : en 1950, un millier de burons étaient en activité pour la production fromagère. En 2007, il n’en reste que six... Certains ont fort heureusement pu être sauvés en servant de cadre à une nouvelle activité : restaurant, gîte d’étape... Parmi les dernières réalisations spectaculaires, la renaissance du buron du Violental en 2006. Ouvert toute l’année (sans hébergement), il est propriété de la coopérative d’estive Coptasa. L’histoire de ce buron et de sa restauration, et au-delà celle de la vie des buronniers de jadis, est retracée dans un très beau DVD de 47 minutes, réalisé par Jean-Pierre Labastrou et projeté lors de l’assemblée générale : “Il était une fois le buron du Violental”. En outre, deux ouvrages sur les burons viennent d’être édités. Il s’agit des “Granges fromagères d’Auvergne” de Claude Chappe-Gauthier (où l’on soutient l’existence de premiers burons dès la fin du 12e siècle) et “Les burons perdus” de Gustave Burnol, illustré par Alain Delteil (ouvrage pour lequel l’association de sauvegarde a directement contribué).

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Des centrales d'achats bloquées par les agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Les braises des manifestations agricoles de janvier à peine refroidies, FNSEA-JA remettent le couvert à partir de ce mercredi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière