Aller au contenu principal

Des iraniens à la découverte des races ovines des massifs

Une délégation iranienne a rencontré les responsables de Rom Sélection et de FEDATEST à l’occasion du Salon de l’agriculture. Ils ont constaté sur place la qualité des races ovines rustiques et de l’accompagnement technique proposé.

De gauche à droite : Jérôme Gueux, directeur de Fedatest et Rom Sélection, Jean-Luc Chauvel, président, Olivier Bernard, président de la section noire du Velay, Hossein Salari, PDG du groupe Kalagen, Mohammad Mollasalehi, vice-ministre adjoint chargé de l’élevage.
De gauche à droite : Jérôme Gueux, directeur de Fedatest et Rom Sélection, Jean-Luc Chauvel, président, Olivier Bernard, président de la section noire du Velay, Hossein Salari, PDG du groupe Kalagen, Mohammad Mollasalehi, vice-ministre adjoint chargé de l’élevage.
© SG

Le réchauffement de la planète a des conséquences en Iran aussi. L’herbe se fait rare pour les moutons iraniens. 80 % du pays est en montagne. Les troupeaux nomades depuis la nuit des temps, ne trouvent plus suffisamment de nourriture sur les parcours. Pour continuer à nourrir ses 80 millions de musulmans, l’Iran cherche des solutions. Très récemment, il a lancé un programme de sédentarisation et d’intensification de la production ovine. Le ministère iranien de l’Agriculture souhaite favoriser la création de fermes intensives, selon un modèle hors-sol, où les ovins resteraient en bergerie toute l’année. Les qualités d’élevage des races ovines des massifs ont particulièrement séduit la délégation moyen-orientale. Ainsi la longue période d’hivernage en bergerie, suivie d’un estivage sur des terrains souvent secs conviennent parfaitement à leurs projets.
La délégation iranienne composée de Monsieur Mohammad Mollasalehi, vice-ministre de l’Agriculture de la République iranienne et de Monsieur Salari, un important investisseur privé, a été particulièrement séduite. « L’Iran a un projet d’amélioration de la production de son troupeau de 70 millions de moutons et de chèvres » souligne le vice-ministre. « La sécheresse oblige l’Iran à repenser son modèle agricole et nous voulons développer des fermes intensives et favoriser la fin du nomadisme », poursuit-il.
Jean-Luc Chauvel, éleveur de Bizet, président de FEDATEST, l’unité de testage ovin basé en Haute-Loire, Bernard Delabre, éleveur et président de la section Blanche du Massif central de ROM Sélection et Pierre-Yves Perret, éleveur et président de la section Bizet de ROM Sélection, ont eu l’occasion de démontrer sur leurs exploitations la qualité des animaux. Puis Jérôme Gueux, directeur de la ferme expérimentale de FEDATEST a longuement répondu sur le site aux questions intéressées des deux hauts responsables perses.
« Une coopération sur la génétique ovine et le savoir-faire technique et d’accompagnement de projets avec la France et particulièrement avec les organisations rencontrées dans votre région présente un véritable espoir pour notre pays » indique l’investisseur privé.
La délégation iranienne est repartie au pays particulièrement satisfaite par ses visites.
Nos régionaux l’étaient autant qu’eux.

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière