Aller au contenu principal

EDF
Des intérêts complémentaires scellés dans une convention départementale

Produire de l’électricité en profitant des ressources naturelles du département mérite bien une compensation : une convention cadre fixe les règles du jeu.

Une convention cadre signée la semaine dernière à l’Hôtel du Département entre le Conseil général et EDF.
Une convention cadre signée la semaine dernière à l’Hôtel du Département entre le Conseil général et EDF.
© RSA
Un barrage hydroélectrique génère bien plus que de l’énergie. Il est aussi porteur d’emplois, façonne le paysage et s’avère à ce titre un partenaire important du développement touristique. Le Conseil général le sait bien ; EDF, qui espère la reconduction de ses concessions ne l’ignore pas non plus. Des intérêts complémentaires qui sont désormais précisés dans une convention cadre, signée vendredi 8 février par le président de l’Assemblée départementale, Vincent Descœur, et le directeur délégué de la production ingénierie hydraulique d’EDF, Xavier Ursat.

Une part du gâteau


“Le Cantal fait partie des départements qui comptent”, assurait celui-ci, en évoquant les nombreux ouvrages qui maillent le territoire départemental (voir par ailleurs). “Preuve qu’un département rural de montagne est à même de produire de l’énergie”, se satisfaisait le président du Conseil général. Il relevait cependant que, si ces usines ont été très bénéfiques en termes d’économie générée par leur construction, les évolutions technologiques font que de moins en moins d’agents sont présents dans le département. L’objet de la convention cadre est précisément là : que le Cantal continue, d’une manière ou d’une autre, à tirer profit de l’exploitation hydroélectrique. “Nous souhaitons qu’EDF puisse réaffirmer son intention d’engendrer du développement économique au-delà de son cœur de métier”, a réclamé Vincent Descœur, soulignant au passage que les principaux bénéficiaires se trouvent le plus souvent assez loin de l’endroit de production. Et de citer parmi les pistes de réflexions engagées l’idée de faire du Cantal un territoire d’accueil pour les formations  liées à la production énergétique, l’accompagnement économique des vallées ou soumettre à l’entreprise des offres pour faciliter le télétravail. Prenant sa casquette de président de l’Entente vallée du Lot, Vincent Descœur soulignait l’importance de l’implication des concessionnaires dans l’utilisation multiple de l’eau. Xavier Ursat en a convenu et cite en priorité l’agriculture et la ressource en eau potable, avant les activités aquatiques sur les plans d’eau ou en eaux vives.

Un accompagnement économique et touristique


En paraphant le document, le responsable d’EDF engage son entreprise sur la période 2013 -2015 à un accompagnement économique, touristique et environnemental. En assurant que, dès cette semaine “on entre dans le concret des actions conduites dans le département”, Xavier Ursat informe aussi qu’un fond spécial a été créé pour apporter aux chefs d’entreprises locaux, porteurs de projets, une aide technique et juridique.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Des centrales d'achats bloquées par les agriculteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

Les braises des manifestations agricoles de janvier à peine refroidies, FNSEA-JA remettent le couvert à partir de ce mercredi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière