Aller au contenu principal

Des fleurs locales et de saison, vendues en circuits courts

Émergente, la filière française des fleurs coupées attire de plus en plus d'adeptes. Rencontre avec Sarah Bradley, jeune floricultrice installée à Silhac (Ardèche).

Émergente, la filière française des fleurs coupées attire de plus en plus d'adeptes. Rencontre avec Sarah Bradley, jeune floricultrice installée à Silhac (Ardèche).
Émergente, la filière française des fleurs coupées attire de plus en plus d'adeptes. Rencontre avec Sarah Bradley, jeune floricultrice installée à Silhac (Ardèche).
© AAA 07

Originaire des Vosges, Sarah Bradley s'est orientée vers la production de fleurs coupées après avoir travaillé dans la régie son de spectacles de théâtre et de cirque, puis durant une petite année dans la culture maraîchère bio au Jardin des cèdres à Silhac (Ardèche). « J'ai toujours aimé les fleurs, leurs couleurs, mais je n'en faisais pas une vocation jusqu'à ce que je travaille la terre. Le maraîchage me plaisait mais je préférais cultiver des fleurs pour le côté créatif. J'y retrouve un peu tout ce que j'aime : la nature, les couleurs et, avec les circuits courts, le fait de participer à la vie d'un territoire », retrace la jeune floricultrice.

Des variétés traditionnelles aux plus originales
Installée depuis septembre 2020 sous le nom « Hanami, fleurs des monts d'Ardèche », Sarah Bradley loue un terrain au Jardin des cèdres et produit des fleurs coupées sur une parcelle plein champ de 1 000 m² et une serre de 100 m². Parmi ses cultures figurent des variétés traditionnelles, d'autres plus désuètes ou originales : renoncules, dauphinelles, giroflée d'été, tournesol, pois de senteur, muflier, clarkia, myosotis, grande camomille, pavot d'Islande, didiscus, oeillet chabaud, reine-marguerite, julienne des dames, nigelle, anémone, pivoine, benoîte... « Dans les fleurs, il faut toujours essayer d'aller chercher une variété que les gens n'ont pas trop l'habitude de voir, les surprendre, proposer autre chose que les formes classiques. » Pour les tulipes notamment, elle cultive plutôt des variétés doubles ou légèrement dentelées. D'autres fleurs sont privilégiées pour leurs qualités ou leurs aspects décoratifs. Elle a également implanté divers buissons, haies et arbustes, reconnus pour leur floraison printanière, afin de produire une gamme de feuillages : monnaie-du-pape, eucalyptus, laurier-tin, seringat, viorne de Chine... « Il faut compter trois ans au minimum pour qu'ils se tiennent bien et entrent en production, mais le feuillage est tout aussi important que les fleurs dans la conception d'un bouquet », indique-t-elle. « Les plantes aromatiques sont intéressantes aussi, en utilisant le feuillage et les fleurs de menthe des montagnes, menthe pomme, origan, népéta, agastache anisée... »

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière