Aller au contenu principal

Des clés pour réduire, récupérer, produire

L’Idele a édité en 2016 un guide qui conceptualise la ferme d’élevage à énergie positive. Economie, production, potentiel, investissement…Si le champ d’investigation est large, certaines préconisations demeurent à la portée de chacun.

Le document comprend trois exemples d’exploitation d’élevage (bovin lait, bovin viande et ovin allaitant) illustrant la notion de ferme à énergie positive.
Le document comprend trois exemples d’exploitation d’élevage (bovin lait, bovin viande et ovin allaitant) illustrant la notion de ferme à énergie positive.
© Idele

On connaissait la maison passive en développement depuis quelques années. En agriculture, les initiatives se multiplient également pour tendre vers l’optimisation énergétique. L’an dernier, l’Idele en partenariat avec la Confédération nationale de l’élevage (CNE) a compilé les références en faveur de la ferme d’élevage à énergie positive, à travers un ouvrage dédié*. L’institut a d’ailleurs profité du dernier Sommet de l’élevage pour communiquer sur cette thématique, qui intéresse de plus en plus d’éleveurs. De quels leviers de progression les éleveurs disposent-ils pour réduire leur consommation d’énergie ? Quel potentiel d’autonomie la production d’énergie à la ferme permet-elle d’atteindre pour les élevages bovins et ovins ? Quels sont les avantages et limites des différentes techniques de production d’énergie ? Autant de questions sur lesquelles s’est penchée l’Idele. Une exploitation d’élevage à énergie positive peut être définie comme étant une ferme qui produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Le chemin vers l’autonomie énergétique comporte trois étapes (réduire, récupérer, produire).

 

 

Suite de l'article et du dossier à lire dans le Réveil Lozère n°1412, du 1er juin 2017, en pages 10 et 11.

Les plus lus

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Les chargeurs télescopiques électriques ont l’avantage d’offrir un fonctionnement sans bruit et sans émissions dans les bâtiments.
Les chargeurs compacts et ultracompacts s’affichent comme les nouveaux valets de ferme

De plus en plus présents dans les exploitations d’élevage, les petits automoteurs de manutention à bras 
télescopique…

Un grand groupe de personnes manifeste dans la campagne.
Manifestation anti "giga-bassines" de Billom : à boire et à manger…

Plusieurs milliers de personnes se sont réunies le week-end dernier à Billom, dans la plaine de la Limagne, pour manifester…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière